Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 08:30

Les humains ne connaissent pas la grande mort comme la connaissent les animaux et les végétaux. Eux naissent, vivent, meurent et puis plus rien. Les humains connaissent la petite mort. Ils naissent, ils vivent, leur corps de matière meurt mais eux ne meurent pas. Après la mort de leur corps de matière ils se voient vivre dans la nature de métamatière pour l'éternité comme ils se voyaient rêver lorsqu'ils vivaient.

La nature de métamatière, détentrice et émettrice de l'énergie intelligence, m'a donné un surplus d'intelligence pour que je découvre un pan supplémentaire de son environnement. A ma charge de l'expliquer à mes contemporains.

Nos rêves ne sont pas issus du notre cerveau. La preuve, notre cerveau mort nous continuons à rêver pour l'éternité.

Les rêves font partie intégrante de la nature de métamatière. Ils sont une vision quasi quotidienne de l'état de croissance du foétus d'esprit qui se génère au dépend de notre vie quotidienne. Au travers des rêves nous pouvons orienter nos comportements quotidiens de façon à ce qu'ils produisent des particules de métamatière saines. Le foétus d'esprit les mémorise et son corps métamatériel en formation se génère conformément. Un fois notre corps de matière mort nous nous verrons vivre dans la vie de l'esprit issue de notre propre vie pour l'éternité.

L'hygiène pour un humain est donc d'avoir un comportement matériel adéquat de façon à produire des particules de métamatière saines qui permettront la gestation d'un esprit le plus conforme que possible lequel naitra viable de suite dans la nature de métamatière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article

commentaires