Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 07:48
J'ai découvert un univers que l'on ne voit pas, que l'on ne sent pas, que l'on n'entend pas. Un univers non perceptible par nos sens matériels ni par nos outils matériels. Il est seulement perceptible par l'intelligence. J'ai découvert ses lois, son environnement, son énergie, ses êtres vivants, sa relation avec notre univrers de matière Il est impossible qu'un terrien fasse seul une telle découverte. La nature de métamatière, détentrice de l'énergie intelligence, m'a donné le surplus d'intelligence pour que je découvre un pan suplémentaire de son environnement sans matière avec comme consigne de l'expliquer à mes contemporains... Seulement leurs expliquer, pas les convaincre ! Alors, j'explique et ce que vous faites de ces explications ne me regarde plus ! L'esprit en gestation mémorise tout ce qui se dégage de la vie quotidienne de son gestateur humain sans possibilité d'arbitrer, le bien pour lui comme le mal. Ce qui est conforme métamatériellement comme ce qui est non conforme. A la naissance de l'esprit qui correspond à la mort de corps humain gestateur, la nature de métamatière juge si l'anatomie sans matière du nouvel esprit est viable ou non viable. Si l'esprit est viable, tout va bien ! Il accède de suite aux hautes sphères de la nature de métamatière. S'il est jugé non viable parce que son anatomie n'est pas conforme aux lois de la nature de métamatière, tout ce complique pour lui. Il ne meurt pas. La mort n'existe pas dans l'environnement métamatériel. Il erre dans les basses sphères métamatérielles, des lieux saturés d'angoisses métaphysiques qui oblige le maleureux à s'améliorer. Il ne peut pas s'accomoder de cet état. Impossible pour lui de s'habituer à ces angoisses. Elles sont trop profondes, trop intenses, trop insupportables. Le maheureux esprit n'a pas d'autre choix que de s'améliorer. La nature de matière n'a pas besoin d'angoisses aussi profondes pour "inviter" un être matériel a s'améliorer. La perspective de la mort via l'instinct de conservation suffit normalement à persuader à l'amélioration. Pas de mort dans la nature de métamatoière. Ce sont les angoisses métaphysiques qui obligent les êtres métamatériels non conformes à s'améliorer. Un humain gestateur d'un esprit non conforme, après la mort de son corps de matière, se voit lui aussi subir les angoisses de son hôte esprit. Il se voit lui aussi errer dans les basses sphères métamatérielles, là où rêgnent les angoisses infernales. Les extrémes s'élargissent considérablement dans la nature de métamatière pour un fonctionnement normal. Le coté bonheur s'élargit aussi. Il s'élargit autant que le coté angoisse pour un parfait équilibre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article

commentaires