Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 09:09
Explications :

Pour comprendre, regardons la vie dans la nature de matière. Un principe fondamental : la nature de matière est tenue de se protéger contre deux choses : l'excès de matière et la non conformité de ses éléments. Sa protection est la mort.

A la naissance d'un être matérie quelqu'il soit la nature de matière juge si le nouvel arrivant est viable ou non viable aux regard des lois naturelles. S'il est viable tout va bien pour lui. Il peut prétendre accéder aux hautes sphères de la vie dans la nature de matière. S'ils n'est pas viable, ses ennuis commencent ; soit il peut s'accomoder de ces ennuis, soit son instinct de conservation le persuade de se soigner, soit il meurt. C'est la parade de la nature de matière contre la non conformité de ses éléments.

Dans la nature de métamatière c'est le même principe sauf que la mort n'existe pas. Tout est éternel dans cet environnement. La nature de métamatière est tenue de se protéger contre une chose : la non conformité de ses éléments. Elle n'est pas tenue de se protéger contre l'excès de matière vu que ses éléments sont faits de métamatière. L'idée de place, de masse n'est pas de rigueur dans l'environnement métamatériel.

A la naissance d'un être métamatérielquel qu'il soit la naturedemétamatière juge si le nouvel
arrivant est viable ou non viable aux regard des lois naturelles.S'il est viable tout va bien pour lui. Il peut accéder aux hautes sphères de la vie dans la nature de métamatière ; c'est le paradis ! S'il est jugé non viable par la nature de métamatière de gros ennuis commencent pour lui. La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. la nature de métamatière se protège contre la non coformité de ses éléments non pas par la mort mais par une extension formidable de son coté malheur.

Un être métamatériel juger non viable par la nature de métamatière ne meurt pas mais erre dans les basses sphères métamatérielles des lieux saturés d'angoisses métaphysiques. La malheureus est obligé de s'améliorer. Il ne peut pas s'accomoder de cet état. J'insiste bien : il est obligé de s'amméliorer vu l'intensité métaphysique des angoisses qu'il endure. C'est l'enfer pour lui ! Il est impossible qu'il s'accomode de cet état. C'est la parade de la nature de métamatière contre la non coformité de ses éléments.

Le pire est que l'humain gestateur de cet esprit non viable se voit lui aussi subir les angoisses profondes de son hôte métamatériel d'ou l'extrême importance pour l'humain gestateur de faire naitre un esprit le plus viable que possible en ayant un comportement matériel adéquat pour que l'esprit naissent viable de suite. Il peut le faire faciement pendant sa vie quotidienne. Un fois son esprit né, une fois son corps de matière mort; l'humain ne peut plus rien faire. Il ne peut que subir les malheurs de son hôte esprit sans rien arbitrer.

Les extrêmes de la nature de métamatière s'élargissent considérablement pour un fonctionnement normal de cet environnement. La nature de matière n'a pas besoin d'angoisses aussi profondes pour persuader les êtres non conformes de s'améliorer. La perspective de la mort via l'instinct de conservation suffit normalement à persuader. La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. C'est le coté malheur qui s'élargit considérablement. Les êtres non conformes plongés dans l'état de non conformité ne peuvent pas s'accomoder de cet état. Ils sont obligés de s'amméliorer. La souffrance y est trop intense.

Le coté bonheur métamatériel s'élargit de la même amplitude. Un bonheur métaphysique qui contre balance un malheur métaphysique pour un parfait équilibre de la nature de métamatière.

 Il est difficile pour un esprit non viable de s'améliorer. Il doit faire appel à une vie humaine qui peut ne pas être disposée à cette entente. Seule une vie humaine peut lui apporter les molécules de métamatière saines qui lui sont indispensable pour une amélioration. L'esprit va donc redoubler d'effort pour capter une vie humaine. Il va tenter d'orienter cette vie humaine de façon à ce quelle produise des molécules de métamatière saines. L'esprit va parrainer l'intelligence de cet humain.

 Un esprit en gestation se forme avec les molécules de métamatière produites naturellement par le comportement d'une vie humaine un peu comme un foétus humain se génère avec les molécules de matière tirées du corps de sa mère.

La mère doit avoir un comportement adéquat pour que son enfant naisse le plus viable que possible parce quelle sait quelle subira elle aussi les malheurs de son enfant.
Un humain doit avoir un comportement adéquat pour que son esprit naisse le plus viable que possible parce qu'il se verra lui aussi subir les angoisses profondes d'un hôte esprit non conforme.

Pour un esprit en gestation, les meilleurs molécules de métamatière sont celles produites par un comportement humain de paix et de responsabilité.
Paix et responsabilté avec soi-même.
Paix et responsabilté avec les humains.
Paix et responsabilté avec les animaux et les végétaux.
Paix et responsabilté avec toute la nature de matière. 

Dans tes rêves, tu vois l'état de croissance de ton foétus d'esprit. Au travers de tes rêves tu peux voir si ton esprit a une gestation conforme ou non coforme. Si tu la juge conforme tu peux persévérer dans tes comportements matériels. Si tu la juge non conforme alors un conseil change de comportement matériel pendant qu'il est facile de le faire. 

Et bien c'est lui ! les rêves c'est le foétus d'esprit. C'est son anathomie. Dans tes rêves tu es en tête à tête avec l'anathomie de ton foétus d'esprit. La mort de ton corps de matière correspond à la naissance de ton esprit. Après la mort de ton corps de matière, tu te vois vivre dans la vie de ton esprit pour l'éternité d'où l'importance de le faire baitrte le plus vialble que possible. La nature de métamatière ne prend personne en traitre. elle permet à chacun de visionner l'état de croissance du foétus d'esprit avec les rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article

commentaires