Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2006 6 11 /02 /février /2006 08:57

Les humains et les esprits sont particuliers dans leur environnement ; Ils possèdent deux énergies : l’instinct et l’intelligence, alors que les autres êtres vivants n’en ont qu’une : l’instinct ou l’intelligence selon qu’ils vivent dans l’univers matériel ou dans l’univers sans matière. Les humains sont intelligents dans un milieu instinctif, les esprits sont instinctifs dans un milieu intelligent. Ils sont puissants, d’une puissance à la hauteur des puissantes natures. Mais ils sont fragiles, il est facile de les corrompre. Ils sont fragiles parce qu’ils ont besoin de contrôle et d’évolution ; Les humains évoluent en intelligence, les esprits évoluent en instinct. Les natures ne se corrompent jamais. Ce sont elles qui contrôlent et qui font évoluer. Elles vivent en symbiose pour s’harmoniser.


Les humains sont contrôlés en
comportements intelligents
par la nature sans matière comme ils sont contrôlés en comportements instinctifs par la nature matérielle. Il est difficile de corrompre les comportements instinctifs des êtres matériels ; Ils sont figés au plus haut degré dans des lois immuables. Il est facile de pirater l’intelligence humaine parce qu’elle n’est pas figée ; Elle est évolutive. Elle a besoin d’évoluer, elle est donc pîratable. Elle peut être piratée par une autorité matérielle alors qu’elle devrait être contrôlée par une autorité spirituelle. Les humains, si puissants, deviennent de ce fait nuisibles et détruisent leur environnement. La nature matérielle ne peut pas lutter contre des actions intelligentes irresponsables. Elle contrôle l’instinct mais pas l’intelligence.


Les esprits sont contrôlés en comportements instinctifs par
la nature matérielle
comme ils sont contrôlés en comportements intelligents par la nature sans matière. Leurs comportements intelligents sont figés haut plus haut degré dans les lois immuables de la nature sans matière. Ils ne dévient pas en intelligence. Leurs comportements instinctifs sont évolutifs et donc dévoyables. Ils peuvent être dévoyés par une autorité spirituelle alors qu’ils devraient être contrôlés par une autorité matérielle. Corrompus, ces êtres si puissants deviennent nuisibles et détruisent leur environnement sans matière. La nature sans matière ne peut pas lutter contre des actions instinctives irresponsables. Elle contrôle l’intelligence mais pas l’instinct.


Les humains et les esprits trouvent le contrôle de l’intelligence et de l’instinct dans leur union. Ils ont été construits de telle sorte qu’ils doivent vivre
en symbiose
. Les deux natures ont créé cette symbiose pour qu’elle soit le moteur de leur propre symbiose. Les natures dépendent l’une de l’autre ; La nature sans matière a besoin de l’instinct de son partenaire, la nature matérielle a besoin de l’intelligence de son partenaire pour veiller à l’harmonie de leur environnement. Les esprits et les humains sont les transmetteurs d’énergies. Ils sont en relation permanente. Les esprits, hautement intelligents car vivant dans une nature qui produit et contrôle l’intelligence, transmettent cette énergie à leurs partenaires humains. Les humains la reçoivent et la matérialisent dans l’environnement matériel par leurs comportements intelligents. Les humains, hautement instinctifs car vivant dans une nature qui produit et contrôle l’instinct, transmettent cette énergie à leurs partenaires esprits. Les esprits la reçoivent et irriguent l’environnement sans matière de leurs comportements instinctifs. Si les transmetteurs d’énergies coupent leur communication et s’émancipent, ils se détournent de la source énergétique qui les alimente. Ils continuent néanmoins à transmettre de l’énergie : c’est leur rôle naturel, mais c’est de l’énergie non contrôlée. De l’énergie au hasard ; Au hasard de leur égoïsme !


Les humains
sont puissants mais fragiles. Ils sont puissants parce qu'ils possèdent deux forces et fragiles parce que leur intelligence est évolutive. Les animaux et les végétaux n’ont que l’instinct. Ils sont solides en instinct ; Ils suivent d’instinct les lois idéales de la nature matérielle sans dévier. Ils ne peuvent pas se libérer des liens de l’instinct. En bridant les comportements instinctifs par des lois immuables la nature matérielle a une emprise totale sur les comportements des êtres vivant dans son environnement. Les humains font exception. Ils échappent à cette emprise. Leur intelligence est libre de tous liens. La nature matérielle n’a aucune prise sur elle. Cette propriété est nécessaire pour que la symbiose des natures fonctionne. Les humains ont les mains libres pour agir dans l’environnement matériel et corriger les éventuelles anomalies survenues dans le développement des races. Mais ce doit être une liberté surveillée, surveillée par l’instance qui leurs a donné l’intelligence et permit cette liberté. En aucun cas les humains doivent agir sans l’aval de la nature sans matière. Ils  sont les bras qui matérialisent le partenariat de l’univers sans matière dans l’univers matériel.


Les humains
, libérés de tous liens, sont très efficaces pour veiller à l’harmonie de la nature matérielle. Mais cette efficacité est à double tranchant. Si par malheur ces électrons libres dévient et se corrompent, ils sont tout aussi efficaces pour nuire et détruire ; La pire des situations pour la nature matérielle ! Pour son bonheur ou pour son malheur l’intelligence humaine est évolutive. Pour son bonheur, elle évolue vers les hautes sphères de la nature matérielle. Pour son malheur, elle peut être piratée par une autorité matérielle qui l’incite à rompre la communication avec l’instance émettrice d’intelligence. L’autorité oriente l’intelligence humaine vers les instincts humains. Les bénéfices, pour les humains, sont considérables ; Pas pour les animaux, les végétaux et l’environnement matériel ! Ce mélange explosif provoque des comportements humains anarchiques qui nuisent et détruisent l’environnement matériel.


Nuire n’est pas le rôle de
l’intelligence humaine
. Il est criminel de la corrompre parce que les humains fautifs s’exposent au douloureux rappel à l’ordre de la nature sans matière. L’intensité du rappel à l’ordre relègue les guerres à de simples querelles fratricides. Dans un rappel à l’ordre c’est ne sont pas des communautés humaines qui se querellent, c’est la nature sans matière qui entre en conflit avec ses émissaires. Il est tellement douloureux qu’il laisse des traces indélébiles et réoriente les fratries humaines vers leurs responsabilités. Au fil des millénaires, les humains oublient leurs querelles fratricides ; Ils n’oublient jamais les rappels à l’ordre !


Un nouveau rappel à l’ordre semble en cours de préparation.


                     
                       
Claude De Bortoli

           Découvreur de l’univers sans matière

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article

commentaires