Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 08:20
J'ai fait une découverte fondamentale : j'ai découvert le deuxième univers. Je l'ai découvert grâce au surplus d'intelligence que la nature de métamatière, détentrice et émettrice d'intelligence, m'a donné.

L'univers de métamatière est peuplé d'êtres vivants faits de métamatière. Son partenaire l'univers de matière, lui, est peuplé d'êtres vivants faits de matière .

Les deux univers sont différents dans leur structure et leur environnement pour une meilleure complémentarité.
L'univers de matière est animé par l'instinct. L'univers de métamatière est animé par l'intelligence.
Dans l'univers de matière, tout est mortel. dans l'univers de métamatière, tout est éternel ; la mort n'existe pas dans cet environnement.

En quoi l'univers de métamatière intéresse t-il les humains ?

Parce qu'ils se verront vivre dans la nature de métamatière après la mort de leur corps de matière.

Comment cela se passe t-il ?

Les esprits sont des êtres vivants dans la nature de métamatière. Ils ont une vie éternelle. Ils ont aussi une gestation ; rien ne naît du méant dans la nature de métamatière.

La gestation d'un esprit se déroule dans la vie quotidienne d'un humain L'humain gestateur produit naturellement, sans qu'il s'en rende compe, des particules de métamatière qui s'assemblent en un ensemble cohérent : un esprit.

Le foétus d'esprit mémorise toutes les particules de métamatière produites par le gestateur humain sans rien arbitrer. Les saines comme les malsaines. Les conformes pour sa gestation comme les non conformes pour sa gestation.

A sa naissance, qui correspond à la mort du corps humain gestateur, la nature de métamatière juge si le nouvel esprit est viable ou non viable aux regards des lois naturelles.
S'il est jugé viable, tout a bien pour lui. Il accède de suite aux hautes sphères de la nature de métamatière.
s'il est jugé non viable, ses ennuis commence !! Il ne meurt pas ; la mort n'existe pas dans cet environnement. Il erre dans les basses sphères de la nature de métamatière, des lieux saturés d'angoisses qui obligent le malheureux esprit à s'améliorer.

La nature de matière n'a as besoin d'angoisses aussi profondes. La perspective de la mort via l'instinct de conservation suffit normalement à persuader les êtres non conformes matériellement de s'améliorer. La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. C'est le coté angoisse qui s'élargit considérablement. Un esprit non conforme métamatériellement ne peut pas s'accommoder à cet état. Les angoisses sont trop profondes. Trop métaphysiques. Il est obligé de s'améliorer.

Le coté bonheur métamatériel s'élargit de la même ampleur pour un parfait équilibre de l'environnement métamatériel.

Par un processus défiant les lois matérielles, après la mort de son corps de matière, l'humain gestateur se voit vivre dans la vie de l'esprit issu de sa propre vie. Il se voit lui aussi profiter du bonheur métaphysique ou subir les angoisses métaphysiques de son hôte esprit sans rien arbitrer. C'était avant, lorsque son esprit était en gestation qu'il pouvait orienter ses comportements pour le faire naître viable. Une fois son corps de matière mort, une fois son esprit né, il ne peut plus rien faire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article

commentaires