Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 09:57

La naissance d'un esprit correspond à la mort du corps matériel de l'humain gestateur.

Le nouvel esprit naît dans la nature de métamatière. Dès sa naissance, elle juge si le nouvel esprit est viable ou non viable au regard des lois naturelles.

S'il est jugé viable, tout va bien pour lui. Il accède aux hautes sphères de la nature de métamatière.

S'il est jugé non viable parce que son anatomie métamatérielle n'est pas en phase avec les lois de la nature de métamatière, les gros ennuis commencent pour lui. Il ne meurt pas ! La mort n'existe pas dans cet environnement. C'est le coté angoisse qui s'élargit considérablement et qui oblige le malheureux esprit à s"améliorer. Il ne peut pas s'accommoder de cet état. L'esprit non viable erre dans des lieux saturés d'angoisses métaphysiques qui l'obligent à s'améliorer.

La nature de matière n'a pas besoin d'angoisses aussi profondes pour persuader les éléments matériels non viables de s'améliorer. La mort via l'instinct de conservation suffit normalement. La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. Elle se protège de la non conformité par un élargissement considérable de son coté angoisse. Un esprit non viable, tourmenté par ces angoisses métaphysique, est obligé de s'améliorer. Il ne peut pas s'accommoder de cet état. Les angoisses sont trop profondes. Il ne peut pas revenir en gestation dans la vie humaine qui la généré ; le corps humain gestateur n'est plus. Il est mort !! Sa seule issue est l'amélioration. Il ne peut pas s'accommoder de son état d'angoisses métaphysiques constantes.

Pour s'améliorer; l'esprit non viable doit faire appel à des vies humaines qui peuvent ne pas être en contact ni disposées à cette entente. Seules une vie humaine peut lui procurer les particules de métamatière saines dont il a grand besoin.

L'humain gestateur de cet esprit non viable ne reste pas innocent de ce fiasco métamatériel. Après la mort de son corps de matière l'humain se voit vivre dans la vie de l'esprit issu de sa propre vie pour l'éternité. Il se voit aussi subir les angoisses infernales de son hôte esprit. Il se voit lui aussi souffrir le martyr métaphysique. Il ne peut rien faire. Il ne peut que subir. Ce n'est plus sa vie. C'est la vie de l'esprit qu'il a généré. C'était avant lorsque l'esprit était en gestation que l'humain gestateur pouvait orienter sa vie quotidienne de façon à générer un esprit viable. Son corps de matière n'est plus. L'humain gestateur se voit maintenant vivre dans la vie de l'esrit issue de sa propre vie. C'est son avenir métamatériel. Il ne peut plus rien faire. Il ne peut que subir.

Le coté bonheur métamatériel s'élargit de la même intensité pour un équilibre parfait de la nature de métamatière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article

commentaires