Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 10:32
C'est vrai qu'il est diffiicile à un humain de se mettre dans la peau ou dans la rête d'un animal, mais en observant la vie de certains animaux, je n'ai pas du tout l'impression que ceux-ci vivent comme s'ils étaient au paradis.

Si je prends l'exemple des poules pondeuses qui vivent dans des batteries, leur vie ressemble à un enfer qu'à un paradis.
Citation:
- Dans les immenses hangars clos de cages (capacité: 80 000 poules), hors-sol, hors saisons, un éclairage totalement artificiel et robotisé produit des cycles de lumiere optimisés et des jours de 24h afin d’accélerer la ponte.
- Tout est automatisé: 2 tapis roulants évacuent chacun les fientes (ou alors par racleurs automatiques), et les oeufs et un 3ème apporte la nourriture. L’animal n'a aucun contact avec les humains, il est d’ailleurs improductif d'approcher du fond du hangar au risque de déclencher de vastes mouvements de panique chez ces animaux totalement perturbés. Cela occasionne des blessures graves et accroît encore la mortalité.
- En effet, sans surveillance, beaucoup de poules meurent du systeme et sont déchiquetées par leurs congénères. Surveiller des dizaines de milliers de cages peu éclairées est impossible et risque des pertes supplementaires. Aussi, on considere que «Tout va bien» si, à l'arrivée des oeufs, leur nombre est globalement constant.

http://biogassendi.ifrance.com/biogassendi/animaux.htm#LES%20POULES

Cet exemple n'est peut être pas bon car tu vas me dire que l'état dans lequel se trouvent ces animaux n'est pas naturel et est dû à un "comportement irresponsable" des humains ; ce qui est vrai.

Mais il m'est arrivé également d'observer le chien d'une amie qui est tombé malade et à commencé à dépérir pour finir complètement aveugle. Cà a duré six mois et je ne peux pas dire que, durant toute cette période et malgré les bons soins de sa maîtresse, ce chien ait mené une vie paradisiaque.

Brahim




Les animaux et les végétaux se sentent vivre dans un paradis .... Dans la mesure où ils ne sont pas en contact avec l'intelligence humaine Exclamation

Quand ils sont entre eux. Quand ils sont entre êtres seulement instinctifs dans un environnement dominé par l'instinct, ils se sentent dans un paradis. Quand ils sont en contact avec l'intelligence humaine et dans un environnement dominé par l'intelligence humaine, tout est faussé. La nature de matière n'apparaît plus forcément comme un paradis.

Les poules de ton exemple sont dans une grande détresse ! Elles ne peuvent rien faire. Elles ne peuvent pas lutter contre l'intelligence humaine. Elles n'ont pas non plus accès à l'éternité. Elles ont connues l'enfer dans la nature de matière, elles ne connaitront pas le bonheur dans la nature de métamatière.

Leur vie en contact avec l'intelligence humaine ne vaut pas la peine d'être vécue.

Elles ont pourtant droit à leur part de Vie dans cette nature qui les condamne à la Mort. Les humains, eux, ne connaissent pas la Mort. Les animaux et les végétaux la connaissent ! D'où la grande responsabilité des humains intelligents envers les êtres seulement instinctifs. Les humains n'ont pas à entraver le droit à la Vie des animaux et des végétaux sauf dans leur rôle d'harmonie et de maintient de la biodiversité.

Dans le cas du chien de ton amie, c'est autre chose. C'est la réaction de la nature de matière contre la non-conformité. La nature de matière se protège contre la non-conformité de ses éléments par la souffrance et la mort.

La nature de matière est tenue de se protéger contre deux choses : L'excès de matière et la non-conformité.

Tous les êtres vivants de matière meurent pour laisser la place à de nouveaux êtres vivants. Nous mourrons pour laisser la place aux autres.
Même les planètes et les étoiles meurent pour laisser la place à de nouveaux astres.

Une vie matérielle éternelle est inconcevable parce que l'environnement matériel serait saturé dès ses premiers instants par des vies éternelles qui deviendraient à la longue corrompues. L'environnement saturé ne permettrait pas la venue de nouveaux arrivants.

Nos ancêtres sont morts pour que notre génération puisse vivre. Non seulement nos parents nous ont donné la vie mais ils acceptent de mourir pour nous permettre de vivre.
Nous leurs devons un profond respect !

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article

commentaires