Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 08:15

Que les parents ne fassent pas porter leur désunion sur les épaules de leur enfant en prétextant que la violence dans leur couple n'est pas structurante pour lui. L'enfant se soumet au point de vue de ses parents.

 

S'il n'y a plus l'amour dans la couple et qu'il y a violence, c'est une désunion. L'enfant est soumis à la souffrance morale lancinante qui le déstructure.

 

S'il y a encore l'amour dans le couple mais parfois violence, il n'y a pas désunion pour la nature de matière. Il n'y a pas de riposte légitime de sa part : la souffrance morale lancinante.

 

 

Pas de faux semblants possible avec les enfants !! Ils perçoivent de suite la désunion de ses parents et en souffrent le martyr !! L'union des parents doit être sincère.

 

S'il y a haine permanente, il y a désunion, il y a souffrance déstabilisatrice pour l'enfant.

Un reste d'union dans le couple c'est une bouée lancée à l'enfant dans un raz de marée de souffrance.

 

 

Les parents, tant qu'ils sont unis, sont les meilleurs artisans de la construction mentale de l'enfant. C'est une loi naturelle. Pour l'espèce humaine, c'est inscrit dans le livre perpétuel de la nature de matière.

Les parents doivent rester unis tout le temps de l'éducation du jeune. Après l'éducation du jeune, ils sont libres de se désunir au regard de la nature de matière. Ils ne sont plus tenus par l'obligation d'union du couple qui régit le processus naturel du renouvellement de l'espèce humaine.

Si les parents sont unis mais sont violents envers leur enfant au point de mettre en péril son intégrité physique, l'enfant doit être protégé et tenu loin de cette violence. Il ne doit pas être mis à l'écart de l'union de ses parents. Seulement mis à l'écart de la violence de ses parents sur sa personne. L'union de ses parents est vitale pour sa construction mentale.

 

Pour les parents, le développement naturel du patrimoine moral de leurs enfants doit primer sur le désir passager de se séparer.

 

S'il se détestent, s'ils ne se supportent plus, ils sont désunis. Une séparation n'est que la fin de leur désunion.

C'est avant de faire l'enfant de prendre toutes les précautions pour éviter une désunion pendant l'éducation du jeune. Maintenant, le mal est fait. Les parents sont désunis. L'enfant est exposé à la souffrance lancinante qui va miner la formation de son patrimoine moral.

 

Des parents unis ne sont pas un exemple d'union pour leur enfant. L'enfant n'a pas besoin d'un exemple d'union. Il ne veut s'unir à personne. L'union de ses parents est un terreau favorable à une bonne formation de son patrimoine moral.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article

commentaires