Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 11:22
Cependant, est-ce que les comportements humains sont les seuls à produire des molécules de métamatière ? Ne crois-tu pas que d’autres facteurs peuvent aussi produire des molécules de métamatière ? J’entends par là, les pensées et les sentiments.
Ainsi, les pensées positives produiraient des molécules de métamatière saines et les pensées négatives produiraient des molécules de métamatière malsaines
De même, des sentiments sains (amour, compassion, etc) produiraient des molécules de métamatière saines et des sentiments malsains (haine, jalousie, rancune, etc) produiraient des molécules de métamatière malsaines.

Quelle est ta position par rapport à çà ?

Brahim



Bonjour Brahim.

Oui, les comportements humains intelligents sont les seuls à produire des molécules de métamatière.
Les animaux et les végétaux n'ont pas cette possibilité parce qu'ils ont un comportement seulement instinctifs incapables de produire des molécules de métamatière.

Ce sont uniquement les comportements qui produisent les molécules de métamatière. La pensée ou les sentiments ne sont que les rouages qui font fonctionner les comportements.

Comprenons le rôle des humains dans l'univers matériel :

L'espèce humaine est située à l'interface, coté matière, de deux univers qui vivent en symbiose.
L'univers de matière a besoin de l'intelligence de son partenaire l'univers de métamatière.
L'univers de métamatière a besoin de l'instinct de son partenaire l'univers matériel.

Les univers ne se font pas ingérence. Ils respectent l'intégrité de leur partenaire. Ils n'agissent pas eux-même directement dans l'univers partenaire de peur de perturber le fonctionnement de la nature partenaire.
Des éléments métamatériels n'agissent pas directement dans la nature de matière pour apporter l'intelligence nécessaire.
Des éléments matériels n'agissent pas directement dans la nature de métamatière pour apporter l'instinct nécessaire.

Les univers transfèrent leur énergie d'une autre manière tout aussi efficace mais plus risqué. Ils dotent une espèce vivant dans l'univers partenaire de leur énergie. Cette espèce agira dans l'univers partenaire sous couvert de l'univers émetteur.

Une des espèces choisies est l'espèce humaine.
Les humains agiront en intelligence et auront un comportement intelligent dans l'environnement instinctif sous couvert de la nature de métamatière.
C'est la nature de métamatière qui dirigera le comportement intelligent des humains lesquels diffuseront l'intelligence métamatérielle dans la nature matérielle.

La nature de métamatière n'agit pas directement chez sa partenaire matérielle. Elle passe par les humains. Ce sont les humains qui agissent en intelligence et qui diffuse l'intelligence. Ils doivent être en relation permanente avec la nature de métamatière sinon celà ne fonctionne pas.

C'est le comportement intelligent des humains qui diffuse l'intelligence métamatérielle dans la nature de matière. La pensée ou les sentiments ne suffisent pas. Ils n'agissent pas. Ils ne sont que l'élan qui va provoquer un comportement.

Si les humains rompent la communication avec la nature de métamatière, leur intelligence corrompt leurs instincts et cela provoque des situations anarchiques qui détruisent l'environnement matériel comme cela se passe actuellement !
Au lieu d'harmoniser, les humains détruisent.
C'est inacceptable pour la nature de métamatière qui leurs a donné l'intelligence.
La nature de métamatière a prévu une parade en de pareils cas.
Elle a prévu le rappel à L'ordre.
Un rappel à l'ordre est en cour de préparation pour ramener le Terrien a la raison ! Triste
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
28 janvier 2007 7 28 /01 /janvier /2007 09:20
Brahim a écrit:
Est-ce à dire ques TOUS les comportements humains sont, par définition, intelligents ? La seule différence qui existerait entre eux serait que certains sont responsables alors que d'autres sont irresponsables dans leur environnement ?


Les humains ont deux comportements parce qu'ils ont deux énergies. Ils ont l'instinct et ils ont l'intelligence.
Les animaux et les végétaux n'ont qu'un comportement parce qu'ils possèdent qu'une énergie : L'instinct.

Les humains, les animaux et les végétaux ont un comportement instinctif commun parce qu'il appartiennent tous à la nature de matière émettrice d'instinct. Ils mangent, boivent, se reproduisent d'instinct.

Les humains ont un autre comportement que les animaux et les végétaux n'ont pas. Ils ont un comportement intelligent et c'est ce comportement intelligent qui produit naturellement les molécules de métamatière qui seront captées par des esprits parrains ou qui seront mémorisées par un esprit en formation.

La nature de métamatière a doté les humains de son intelligence pour qu'ils transferrent cette énergie chez sa partenaire la nature de matière qui en a besoin pour veiller à l'harmonie de son environnement.
Ce processus fonctionne à condition que les humains soient en constante communication avec la nature de métamatière.

La nature de métamatière oblige en quelque sorte les humains à rester en contact permanent avec elle.

Le processus est le suivant : La nature de métamatière, par l'intermédiaire des esprits parrains, pilote le comportement intelligent des humains pour qu'ils agissent de façon responsables dans leur environnement.

Si les humains coupent unilatéralement la communication avec la nature de métamatière, leurs comportements intelligents se corrompent et ils agisent de façon irresponsables dans leur environnement.

La nature de métamatière a prévu une parade à se problême :
Si les humains agissent de façon responsable dans leur environnement, ils se créent un patrimoine éternel conforme.
S'ils agissent de façon irresponsable dans leur environnement, ils se créent un patrimoine éternel non conforme avec les conséquences que l'on connaît !
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
28 janvier 2007 7 28 /01 /janvier /2007 08:42
Si ! Justement, un foetus peut très bien mourir car il a franchi le palier anti-retour de sa naissance à lui, à savoir la fécondation.

Le foetus ne peut pas être considéré comme un organe du corps de sa maman. La particularité d'un organe est qu'il a toujours une fonction qui lui est propre (le coeur pour la circulation du sang, le rein pour filtrer le sang, les poumons pour respirer, un pied pour marcher, un oeil pour voir, etc). En général, on ne peut pas se séparer d'un organe sans subir de dommage corporel. Certains organes sont même vitaux.

Or, un foetus n'a pas de fonction particulière au sein du corps de sa maman. Au moment de l'accouchement, la maman s'en sépare d'une manière tout à fait naturelle et garde, malgr cela, son intégrité physique.



La mort est une suppression de vie. Pour mourir il faut naître et montrer que l'on vit dans cette nature en bougeant et en respirant ne serait ce qu'une insuflation.

Le foètus est a considéré comme un organe éphémère appartenant à la mère.

Si le foètus meurt dans le corps de la mère, il meurt comme meurt un organe.

Si la mère s'en sépare volontairement ou accidentellement une masse de chair sans vie se présente à l'image d'un organe que l'on a extrait.

La fécondation est le début de la métamorphose d'un corps de matière. Ce n'est pas un palier. Un palier est situé entre deux états distincts de cette métamorphose. Clin d'oeil
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 08:19
Brahim a écrit:
Si, un foetus d'humain peut très bien mourir. Il a une naissance (le jour de la fécondation) et une mort (le jour de la naissance du bébé, ou le jour où la grossesse s'arrête). Il a une vie qui lui est propre que l'on pourrait même comparer à une vie paradisiaque, hormis le processus de la naissance. Il a même une influence certaine sur ses parents, etc ...


L'avortement concerne la nature de matière. C'est une question purement matérielle. La nature de métamatière n'est pas concernée par l'avortement chez les êtres matériels.

L'empreinte laissée par le corps d'un humain dans la nature de matière va, normalement, de sa fécondation à la dissipation de son corps dans la nature.

Trois étapes distinctes et irréversibles composent la métamorphose du corps humain : La gestation, la vie, la dissipation. Elles sont cloisonnées par deux paliers : La naissance et la mort.

Le propre d'un humain est de vivre c'est à dire de se trouver dans la phase vie de sa métamorphose. Avant la naissance, il n'a pas encore l'apellation "humain". C'est un foétus d'humain. Après la mort, il n'a plus l'apellation humain. C'est un cadavre d'humain.

De même qu'un mort ne peut plus vivre parce qu'il a franchi le palier anti retour "mort", un foétus ne peut pas mourir parce qu'il n'a pas encore franchi le palier anti retour "naissance".

Le foétus fait partie du corps de la mère comme un organe. Le foètus donne des signes de suffisance ? Le coeur aussi donne des signes de suffisance !!
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 09:39
A la naissance et dans les jours qui suivent, le nouvel humain a un comportement seulement instinctif. L'embryon d'esprit ne peut pas naître dans la nature de métamtière. Le nouveau né connaît donc la mort comme la connaît les animaux et les végétaux. Dès les premiers signes de comportements intelligents, l'embryon d'esprit se développe et le nouvel humain devient éternel. š Pendant la gestation, le foétus d'humain n'a pas encore l'apellation "humain" ; C'est un foétus d'humain. Le foétus d'humain ne peut pas mourir parce que pour mourir il faut naître et vivre ne serait-ce qu'un instant. Le foétus d'humain appartient à la mère au mème titre qu'un membre ou un organe. La mère en dispose à sa guise en fonction de ses dispositions à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocente. Le mot "réincarnation" prête à sourir ; Retour à un état de matière !!! Le mot juste est "renouvellement". Un esprit est capable de se renouveller dans la nature de matière en parrainant la vie d'un ou de plusieurs humains. Il est capable de piloter le comportement intelligent des humains pour qu'ils produisent des molécules de métamatière saines. L'esprit captera ces molécules saines et il s'améliorera jusqu'à atteindre les hautes sphères de la vie métamatérielle. A chaque mort de partenaire humain, l'esprit doit renouveller ses efforts de communication. Quand un humain a un comportement intelligent qui produit des molécules de métamatière saines, il attire naturellement un ou des esprits qui vont s'améliorer au dépend de sa vie. Les esprits, hautement intelligents parce que vivant dans une nature animée par l'intelligence, sont capables d'amplifier la conformité du comportement intelligent des humains pour capter des molécules encore plus saines qui vont améliorer encore plus la vie des esprits. L'humain tire lui aussi un grand profit de ce partenariat. Les molécules de métamatière saines qu'il produit génèreront un esprit viable de suite qui sera son hôte pour l'éternité après la mort de son corps de matière. C'est une symbiose. Les humains et les esprits sont programmés pour vivre en symbiose. Leur symbiose est le seul moteur d'une symbiose beaucoup plus puissante : La symbiose de l'univers de matière et de l'univers de métamatière.
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 08:17
Donc, selon toi, à moins qu’il n’existe un système de « couveuses métamatérielles », les esprits issus d’enfants humains morts en bas âge (on va dire, d’une façon arbitraire, avant la puberté) disparaîtraient au moment de la mort de ces enfants et n’auraient donc pas accès à la métamatière. Ce qui reviendrait à dire que les enfants humains morts en bas âge ne seraient pas immortels (comme les humains adultes) et donc disparaîtraient définitivement après leur mort, au même titre que les animaux ou les végétaux.

Dès les premiers signes de comportements intelligents le nouvel humain devient éternel.
A la naissance et dans les jours qui suivent, le nouveau né a un comportement seulement instinctif. S'il meurt, son esprit ne peut pas naître dans la nature de métamatière.
Le nouveau né connaît donc la mort comme la connaît les animaux et les végétaux.

Pendant la gestation, le foétus humain n'a pas encore l'appellation "humain". C'est un foétus d'humain.
Le foètus d'humain ne peut pas mourir parce que pour mourir il faut naître et vivre ne serait-ce qu'un instant.
Le foétus d'esprit fait partie du corps de la mère au mème titre qu'un membre ou un organe. La mère en dispose à sa gise en fonction de ses dispositions.
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 07:57
d'apres ce que je t'ai compris, t'es le genie , et il te manque l'ensemble des cons qui vont constituer ta base, ton probleme, c'est que les temps ont changé, de nos jours, il y a autant de genies que de cons, mais bonne chance, Freude a reussi cette equation, aucune raison, que tu reussisse pas.

Pourquoi ce complexe d'infériorité ?

J'oeuvre pour la Croyance. Vous aussi, je pense. Alors on est partenaire, pas concurrent !

Il est nécessaire de mettre de l'ordre dans la hiérarchie des acteurs de la Croyance. Sourire
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 10:54
Il y a une hiérarchie chez les acteurs de la Croyance ; Comme en Science ! Tout ce petit monde est au service de leurs congénaires en ce qui concerne la Croyance. En bas de la hiérarchie, se trouvent le stade des profiteurs de la Croyance. Les Charlatans adaptent les croyances ancestrales à leur convenance et tentent de séduire leurs comtemporains pour en tirer des profits purement matériels. Puis vient le stade des praticiens en Croyance. Les Généralistes. Ils sont gardiens des aquis en Croyance et entretiennent les croyances ancestrales chez leurs proches. Les Spécialistes, plus férus dans certaines parties des croyances ancestrales. Vient le stade de ceux qui cherchent à faire évoluer la Croyance. Les Chercheurs qui se hissent sur le piedestal stable des croyances ancestrales et qui cherchent au loin. Au sommet de la hiérarchie se trouvent les Génies. Depuis leur piedestal stable ils ont découvert une nouvelle croyance.
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 09:44
"Salam Alaikoum, Hamdoulillaih, ont à le Coran, pour toutes explications tous es dans le CORAN. Monsieur de Bortoli." J'ai cherché dans les Livres Saints à comprendre ce que les humains venaient faire dans une nature qui n'a pas besoin de leur intelligence destructrice et je n'ai pas trouvé. Merci élissa de me donner quelques explications au regard de votre croyance.
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 08:11
si d'un point de vue pragmatique elle est difficilement conçevable en terme de lieu, et de fonctionnement concret, force est de constater que cette théorie est une grille de lecture du monde attractive et dynamique, avec du mouvement, de l'énergie, des monades, des esprits, de l'atomisme, de la transcendance, un monde visible/matériel et un monde invisible/immatériel et ce sans frontière,oui "un esprit lié à chacun de nous pour l'éternité", cette découverte est plus de l'ordre du "rêve"d'immortalité que chaque humain porte en lui qu'une découverte réelle, mais tu la vis comme réelle et que tu te vis "éternel", j'envie ton bonheur! en attendant, à défaut de me vivre immortelle et de conçevoir le reste de l'humanité comme éternelle, je rêve à un monde sans défunts.


Dans la nature matérielle le seul fait de se savoir mortel fait mériter l'éternité !

Compte tenu que dans cette nature tout est mortel, pour que la vie vaille la peine d'être vécue la nature se présente comme un paradis.

Les animaux et les végétaux ne se savent pas mortels jusqu'au moment de leur mort. Ils ont accès, tout au long de leur vie, aux béatitudes matérielles qui présentent la nature de matière comme un paradis.

Les humains se savent mortels. Celà nuit à leur vie. Ils n'ont pas accès aux béatitudes matérielles qu'éprouvent les animaux et les végétaux. Ils se savent mortels parce qu'ils possèdent une force que les autres êtres vivants n'ont pas : L'intelligence.

Les humains n'ont pas demandé l'intelligence. Elle leur a été imposée dès leur naissance par la nature de métamatière pour qu'ils soient des transmetteurs d'intelligence dans la nature de matière. La nature de métamatière transmet son intelligence à sa partenaire la nature de matière via les humains.

Mais l'intelligence nuit à la vie des humains : A cause d'elle ils se savent mortels !
Il est donc juste et naturel qu'ils reçoivent une compensation à la hauteur du travail fourni. Le salaire est l'éternité.
Les humain ne connaissent pas la Mort comme la connaissent les animaux et les végétaux. Après la mort de leur corps de matière, ils se voient vivre dans la nature de métamatière au travers de la vie de l'esprit issue de leur propre vie.

Les humains vivent dans une nature où tout est mortel. Ils n'échappent pas à la mort.
Mais ils ont aussi un "pied" dans la nature de métamatière puisqu'ils possèdent la force de cette nature : L'intelligence.
Les humains héritent aussi de droit de la spécificité de la nature de métamatière : L'éternité !
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article