Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2006 6 04 /03 /mars /2006 08:01

La race humaine ne meurt jamais. Les humains sont toujours présents dans l’univers matériel. Les fratries humaines adultes font naître de nouvelles fratries humaines sur de nouvelles planètes habitables pour compenser la disparition de vieilles fratries humaines. La venue du Terrien sur la Terre entre dans cette nécessité. Pour mener à bien l’opération, les fratries humaines adultes suivent un procédé particulier : elles favorisent le développement et la domination des mammifères sur une nouvelle planète habitable en annulant l'ambiance animale dominatrice du moment  qui est autre que mammifère. Pour qu’une fratrie humaine se forme, naisse et se développe il lui faut un milieu propice et ce milieu propice est une planète habitable à ambiance mammifère. Elle ne peut pas se former, naître et se développer sur une planète à ambiance uniquement minérale ou uniquement végétale ou animale autre que mammifère. Elle a besoin d’une ambiance mammifère ; Il est donc nécessaire d’installer cette ambiance pour provoquer sa naissance. Lorsqu'une espèce animale domine sur une planète habitable, elle est très puissante. Une autre espèce animale ne peut la supplanter naturellement. L’annulation de cette domination provient d'une intervention intelligente.


Les fratries humaines adultes
provoquent la naissance de nouvelles fratries humaines en créant une domination mammifère sur de nouvelles planètes habitables. Elles accompagnent la gestation des fratries humaines jusqu’à ce quelles soient dotées d’intelligence : la naissance. Puis leur rôle se termine. Elles n’auront plus de contact avec les fratries enfantines. La nature sans matière prend le relais. Elle prend en charge « l’éducation » des nouvelles fratries humaines pour leurs faire passer, par degrés, les étapes délicates de l’enfance et de l’adolescence et leurs faire comprendre leur destinée adulte. Elle entre en contact via de la symbiose des humains et des esprits. C’est une évolution plus sure pour ces fratries humaines vulnérables qu’un contact direct avec des fratries humaines à technologie très supérieure. Mais il y a le risque que les jeunes fratries humaines inexpérimentées romprent maladroitement la communication avec la nature sans matière et dévient dans des comportements dangereux pour elles et pour leur environnement. Les étapes enfantines passées, les fratries humaines adultes ne sont plus agressives. Elles ont été éduquées fermement. Elles ont compris leur rôle dans l’univers matériel : la responsabilité.


Le Terrien
s’est formé dans un nid mammifère. Sa silhouette mammifère s'est longuement affinée pour devenir le summum de la nature terrestre. Les terriens nourrissons (les Hommes Préhistoriques) le confirment en dessinant dans ce qui était pour eux l'intimité de leur environnement leurs profonds sentiments envers les mammifères. Leurs premières expressions, leur première écriture leurs rend hommage comme l'hommage de l'enfant à ses parents. Les premiers grands sentiments des terriens reviennent à la matrice mammifère qui les a enfanté et à la faculté nouvelle de s'exprimer : l'intelligence. Alors que leur habitat traditionnel était des grottes, les galeries garnies de gravures rupestres étaient des lieux profondément intimes où les terriens nourrissons rendaient un culte aux mammifères et à l'intelligence par l’exactitude des représentations. Les gravures rupestres sont les premiers mots du terrien ; Elles prouvent l’immense respect des terriens à leurs parents. Elles veulent dire : Maman ! Papa !


Les humains
ont une classification à part. Ce ne sont pas des animaux et encore moins des végétaux. Ils ont une anatomie mammifère pour s’intégrer dans la nature matérielle mais ont deux énergies : l’instinct et l’intelligence, alors que les autres êtres vivants n’en ont qu’une : l’instinct. La race humaine ne s'éteint jamais parce que l’intelligence permet aux fratries humaines de se reproduire éternellement. Les races animales et végétales finissent par disparaître remplacées par d'autres espèces ; Elles n’ont que l’instinct. Elles ne peuvent pas se libérer des liens instinctifs qui brident leurs comportements.


Les terriens
ne forment pas à eux seuls l’humanité. Ils font partie de l’humanité. L’humanité est l’ensemble des humains présent dans l’univers matériel. La venue du Terrien sur la Terre entre dans la nécessité de l’éterniser. L’humanité est garante de l’harmonie matérielle. Sans elle, le monde matériel perd sa saveur et se dégrade.


L’humanité
est la saveur de l’univers matériel 

 

 
                            
Claude De Bortoli

                  Découvreur de l’univers sans matière

 

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
25 février 2006 6 25 /02 /février /2006 08:55

Les humains ont un rôle essentiel dans la nature matérielle. Sans eux, la nature perd sa saveur et se dégrade. Sans nature matérielle, pas de nature sans matière ; Elles vivent en symbiose, elles se complètent. Elles ne peuvent pas exister seules. Si l'une se dégrade l'autre se dégrade aussi. Si l’une venait à disparaître, l’autre disparaîtrait aussi. Ce qui est aberrant pour la nature sans matière qui est éternelle ; La mort (ou la disparition) n’existe pas chez elle ! La nature sans matière est éternelle, sa partenaire, la nature matérielle, est aussi éternelle en renouvelant sans cesse sa matière.


Pas d’esprits sans
humains
, pas d’humains sans esprits. Ces éléments vivent en symbiose. Seuls, ils ne sont pas viables. Les natures les ont fait de telle sorte qu’ils sont obligés de vivre unis car leur union est l’unique « moteur » de la symbiose de l’univers matériel et de l’univers sans matière. La race esprit est éternelle parce que la mort n’existe pas dans l’environnement sans matière. La race humaine est aussi éternelle en se renouvellant sans cesse. Elle est toujours présente dans un univers qui renouvelle sans cesse sa matière. Le Terrien aura une fin naturelle comme tout ce qui vit dans l’univers matériel. Il ne peut donc pas être considéré, à lui seul, comme la totalité des humains ou comme les seuls humains de l'univers. D'autres fratries humaines, sur d'autres planètes habitables, constituent, avec lui, l'Humanité. Comme toutes les fratries humaines de l'univers et leur planète finissent par disparaître naturellement, il importe de fonder sur de nouvelles planètes habitables de nouvelles fratries humaines pour éterniser l'indispensable race. La venue du Terrien sur la Terre entre dans cette démarche.


L’Humain
est éternel en petit, au niveau de l'individu ; Son intelligence lui génère un avenir éternel. Il est aussi éternel en grand : au niveau de la race. Par des actions sciemment décidées dans des environnements propices, des fratries humaines à intelligence mature, provoquent la naissance de nouvelles fratries humaines pour perpétuer la race humaine. Une ou des fratries humaines ont provoqué la naissance du Terrien. Ces fratries humaines sont dans la phase adulte de leur existence ; Coté technique, ils sont capables de voyager dans l'immensité intersidérale. Coté évolution de leur intelligence, ils ne sont plus nuisibles mais responsables ; Etre dans la phase adulte responsable est la condition préalable au contact de fratries humaines enfantines des plus vulnérables.


Le Terrien
est plus jeune ; Il est au tout début de son adolescence. Il n’a aucun repère intelligent dans son environnement. Il ne connaît pas de fratries humaines plus âgées qui pourraient le guider dans son comportement. Jeune, sans modèle concret et sans guide à ses cotés il a tendance à dévier. Le Terrien ne peut pas attendre que des fratries humaines plus âgées entrent en contact et lui montrent l’évolution ; Elles ne prendront pas ce risque. Elles ne craignent pas d’être agressées : leur niveau technique est très supérieur, mais leurs techniques sont des techniques de fratries humaines adultes qui ont compris leur rôle dans l’univers matériel, qui ne sont plus agressives et qui ne nuisent plus. Ces techniques hautement avancées ne doivent pas tomber entre des mains enfantines et agressives ; Elles s’en serviraient pour hâter leur destruction. Elles leurs seraient à coup sûr fatales. Le Terrien n’a, pour le moment, aucun contact avec des fratries plus âgées. Il en aura encore moins avec des fratries humaines plus jeunes ; Il n’a pas encore la technique pour entrer en contact avec elles. L’évolution fait bien les choses car jeune et agressif, il importunerait et soumettrait à coup sûr ces fratries humaines enfantines très vulnérables.


Le Terrien
est agressif parce qu’il est jeune. Sa jeunesse le rend inconscient à tel point qu’il en arrive à une aberration : détruire son environnement. Il est agressif, il est donc isolé du reste de l’Humanité. Il est isolé pour qu’il passe sans trop de dommage la phase risquée de la jeunesse et éviter qu’il se détruise brutalement où qu’il ne fasse plus de dégâts dans l’environnement terrestre par l’emploi de techniques qui ne sont pas de son évolution. Aucune fratrie humaine plus âgée ne prendra contact avec lui et lui montrera ses techniques ; C’est trop risqué pour lui et elles n’ont pas le rôle de le guider ! Mais le Terrien n’est pas seul pour autant. Il est sans cesse accompagné, guidé, instruit, et au besoin réprimandé par la nature sans matière. Elle a le rôle et le devoir de l’accompagner et de l’instruire parce qu’elle lui a donné une deuxième force : l’intelligence ; Une force qui peut devenir un poison si elle est mal employée !


Alors, vu son age, une seule règle pour le
jeune Terrien
 : maintenir coûte que coûte le contact avec la nature sans matière. Modérer la frénésie et soigner, à la limite du culte, le contact avec une nature qui peut lui faire passer sans trop de dommage la phase risquée de la jeunesse et lui éviter la dérive fatale. La nature sans matière est capable de le faire « grandir », de le faire évoluer en comportements intelligents. Une autorité matérielle n’en est pas capable : l’intelligence n’est pas du monde matériel. L’instinct lui appartient ; Ce quelle fait c’est guider l’intelligence humaine vers les instincts humains. Elle met inévitablement l’intelligence humaine au service des instincts humains et c’est un cocktail explosif qui dirige le Terrien dans une voie sans issue ; Plus de perspective d’avenir, plus d’espérance à long terme ; Seulement le blocage et le doute !

 

                     

                        Claude De Bortoli

            Découvreur de l’univers sans matière

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
18 février 2006 6 18 /02 /février /2006 07:42

La nature matérielle ne génère pas, seule, des races nuisibles pour son environnement. Seulement des races qui s'intègrent dans son harmonie. Si elle créait des races nuisibles pour elle-même, elle s'autodétruirait ; Et la nature ne s’autodétruit pas ! Le Terrien est, pour le moment, nuisible. Sa présence sur Terre et son comportement laissent à penser que la nature terrestre a commis une erreur ; Une erreur fatale qui l’entraîne vers sa destruction. Mais c’est impossible ! La nature ne se trompe jamais ! La venue du Terrien s’est faite à son insu. La nature terrestre a subit une greffe. Le greffon n’appartient pas complètement à ce milieu. Son corps de matière est bien compatible avec le monde matériel mais son avenir éternel appartient au monde sans matière. Et pour le moment, la greffe n’a pas complètement réussi. Il lui faut plus du temps. Elle doit encore être surveillée, accompagnée et au besoin appliquer une thérapie, jusqu'à sa parfaite intégration.


La venue d'un élément aussi perturbateur dans un environnement qui n'a pas besoin de son
intelligence irresponsable
laisse à penser que la conception du Terrien ne s'est pas faite de façon naturelle ; La nature matérielle conçoit des êtres sur lesquels elle a un pouvoir absolu. La naissance du Terrien n'est pas le fruit du hasard, elle a été soigneusement préparée. Sa conception a été provoquée.


Les terriens sont
une fratrie humaine
habitant la planète Terre. Comme tout ce qui vit dans la nature matérielle elle a un cheminement à effectuer de sa fécondation à sa disparition. Notre fratrie humaine a eu une fécondation, une gestation, une naissance, une enfance. Elle entre dans l'adolescence de son existence. Elle aura une longue vie adulte, une vieillesse, une mort. Chaque étape de cette progression correspond à un comportement guidé par l'évolution de l'intelligence : La naissance intelligente, l'enfance et l'adolescence agressives, la vie adulte responsable, la sage vieillesse, la mort faute de reproduction.


La conception du Terrien
a été soigneusement préparée. Il est issu de l'union d'une intervention intelligente et d'un milieu instinctif. Une action intelligente, sciemment décidée, a fécondé la nature terrestre. Le Terrien en a les marques d'affinité : l'instinct de sa matrice : la nature matérielle et l'intelligence génitrice.


La gestation du Terrien
fût la période où, d'instinct, sa forme s'est longuement affinée pour devenir le summum de la nature matérielle, condition sine qua non pour naître humain et recevoir l'intelligence.


La naissance du Terrien
correspond au moment où la nature sans matière l'ayant trouvée apte à porter à terme des gestations d'esprits, l'a doté d'intelligence. Le Terrien possède dès lors deux énergies : l'instinct comme tous les éléments du Matériel et l'intelligence. Avec cette deuxième énergie, il se libère des liens qui brident le comportement des êtres instinctifs. Cette liberté le rend tout-puissant dans son environnement, d’une puissance à la hauteur de la nature.


Son premier comportement a été de s’imposer en marquant sa présence
dans l’environnement terrestre
. Ils s’est notement imposer vis-à-vis des grands prédateurs. Ces animaux, jusque là maîtres dans l’environnement instinctif, ne font pas le poids face à l’intelligence humaine.


Le Terrien
suit depuis un itinéraire différent des autres races d’êtres vivants. Un itinéraire bien à part guidé par ses deux énergies. Mais comment imaginer le futur de notre fratrie sans connaître d'autres fratries humaines plus âgées ? Comment concevoir notre lointain avenir, sans exemple dans notre entourage ? En rencontrant des fratries humaines plus âgées, nous aurions des modèles de développement. Mais rien de cela ! Par contre nous avons un précieux outil de réflexion : l’intelligence. Rien n’est caché à l’intelligence humaine ; Il suffit d’en avoir la maturité pour analyser et créer !

 

 
                 
Claude De Bortoli

        Découvreur de l’univers sans matière

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
11 février 2006 6 11 /02 /février /2006 08:57

Les humains et les esprits sont particuliers dans leur environnement ; Ils possèdent deux énergies : l’instinct et l’intelligence, alors que les autres êtres vivants n’en ont qu’une : l’instinct ou l’intelligence selon qu’ils vivent dans l’univers matériel ou dans l’univers sans matière. Les humains sont intelligents dans un milieu instinctif, les esprits sont instinctifs dans un milieu intelligent. Ils sont puissants, d’une puissance à la hauteur des puissantes natures. Mais ils sont fragiles, il est facile de les corrompre. Ils sont fragiles parce qu’ils ont besoin de contrôle et d’évolution ; Les humains évoluent en intelligence, les esprits évoluent en instinct. Les natures ne se corrompent jamais. Ce sont elles qui contrôlent et qui font évoluer. Elles vivent en symbiose pour s’harmoniser.


Les humains sont contrôlés en
comportements intelligents
par la nature sans matière comme ils sont contrôlés en comportements instinctifs par la nature matérielle. Il est difficile de corrompre les comportements instinctifs des êtres matériels ; Ils sont figés au plus haut degré dans des lois immuables. Il est facile de pirater l’intelligence humaine parce qu’elle n’est pas figée ; Elle est évolutive. Elle a besoin d’évoluer, elle est donc pîratable. Elle peut être piratée par une autorité matérielle alors qu’elle devrait être contrôlée par une autorité spirituelle. Les humains, si puissants, deviennent de ce fait nuisibles et détruisent leur environnement. La nature matérielle ne peut pas lutter contre des actions intelligentes irresponsables. Elle contrôle l’instinct mais pas l’intelligence.


Les esprits sont contrôlés en comportements instinctifs par
la nature matérielle
comme ils sont contrôlés en comportements intelligents par la nature sans matière. Leurs comportements intelligents sont figés haut plus haut degré dans les lois immuables de la nature sans matière. Ils ne dévient pas en intelligence. Leurs comportements instinctifs sont évolutifs et donc dévoyables. Ils peuvent être dévoyés par une autorité spirituelle alors qu’ils devraient être contrôlés par une autorité matérielle. Corrompus, ces êtres si puissants deviennent nuisibles et détruisent leur environnement sans matière. La nature sans matière ne peut pas lutter contre des actions instinctives irresponsables. Elle contrôle l’intelligence mais pas l’instinct.


Les humains et les esprits trouvent le contrôle de l’intelligence et de l’instinct dans leur union. Ils ont été construits de telle sorte qu’ils doivent vivre
en symbiose
. Les deux natures ont créé cette symbiose pour qu’elle soit le moteur de leur propre symbiose. Les natures dépendent l’une de l’autre ; La nature sans matière a besoin de l’instinct de son partenaire, la nature matérielle a besoin de l’intelligence de son partenaire pour veiller à l’harmonie de leur environnement. Les esprits et les humains sont les transmetteurs d’énergies. Ils sont en relation permanente. Les esprits, hautement intelligents car vivant dans une nature qui produit et contrôle l’intelligence, transmettent cette énergie à leurs partenaires humains. Les humains la reçoivent et la matérialisent dans l’environnement matériel par leurs comportements intelligents. Les humains, hautement instinctifs car vivant dans une nature qui produit et contrôle l’instinct, transmettent cette énergie à leurs partenaires esprits. Les esprits la reçoivent et irriguent l’environnement sans matière de leurs comportements instinctifs. Si les transmetteurs d’énergies coupent leur communication et s’émancipent, ils se détournent de la source énergétique qui les alimente. Ils continuent néanmoins à transmettre de l’énergie : c’est leur rôle naturel, mais c’est de l’énergie non contrôlée. De l’énergie au hasard ; Au hasard de leur égoïsme !


Les humains
sont puissants mais fragiles. Ils sont puissants parce qu'ils possèdent deux forces et fragiles parce que leur intelligence est évolutive. Les animaux et les végétaux n’ont que l’instinct. Ils sont solides en instinct ; Ils suivent d’instinct les lois idéales de la nature matérielle sans dévier. Ils ne peuvent pas se libérer des liens de l’instinct. En bridant les comportements instinctifs par des lois immuables la nature matérielle a une emprise totale sur les comportements des êtres vivant dans son environnement. Les humains font exception. Ils échappent à cette emprise. Leur intelligence est libre de tous liens. La nature matérielle n’a aucune prise sur elle. Cette propriété est nécessaire pour que la symbiose des natures fonctionne. Les humains ont les mains libres pour agir dans l’environnement matériel et corriger les éventuelles anomalies survenues dans le développement des races. Mais ce doit être une liberté surveillée, surveillée par l’instance qui leurs a donné l’intelligence et permit cette liberté. En aucun cas les humains doivent agir sans l’aval de la nature sans matière. Ils  sont les bras qui matérialisent le partenariat de l’univers sans matière dans l’univers matériel.


Les humains
, libérés de tous liens, sont très efficaces pour veiller à l’harmonie de la nature matérielle. Mais cette efficacité est à double tranchant. Si par malheur ces électrons libres dévient et se corrompent, ils sont tout aussi efficaces pour nuire et détruire ; La pire des situations pour la nature matérielle ! Pour son bonheur ou pour son malheur l’intelligence humaine est évolutive. Pour son bonheur, elle évolue vers les hautes sphères de la nature matérielle. Pour son malheur, elle peut être piratée par une autorité matérielle qui l’incite à rompre la communication avec l’instance émettrice d’intelligence. L’autorité oriente l’intelligence humaine vers les instincts humains. Les bénéfices, pour les humains, sont considérables ; Pas pour les animaux, les végétaux et l’environnement matériel ! Ce mélange explosif provoque des comportements humains anarchiques qui nuisent et détruisent l’environnement matériel.


Nuire n’est pas le rôle de
l’intelligence humaine
. Il est criminel de la corrompre parce que les humains fautifs s’exposent au douloureux rappel à l’ordre de la nature sans matière. L’intensité du rappel à l’ordre relègue les guerres à de simples querelles fratricides. Dans un rappel à l’ordre c’est ne sont pas des communautés humaines qui se querellent, c’est la nature sans matière qui entre en conflit avec ses émissaires. Il est tellement douloureux qu’il laisse des traces indélébiles et réoriente les fratries humaines vers leurs responsabilités. Au fil des millénaires, les humains oublient leurs querelles fratricides ; Ils n’oublient jamais les rappels à l’ordre !


Un nouveau rappel à l’ordre semble en cours de préparation.


                     
                       
Claude De Bortoli

           Découvreur de l’univers sans matière

 

 

 

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 07:56

Pendant sa vie, un humain se constitue un patrimoine éternel qu’il utilisera après la mort de son corps ; Un esprit se forme à partir des images de sa vie. L’humain se verra vivre dans la vie de cet esprit. Il importe donc à l’humain d’orienter son comportement de façon à faire naître un esprit viable. Mais encore faut-il pouvoir visionner l’état de croissance du foétus d’esprit pour adapter son comportement. L’humain visionne le degré et la qualité de la formation de son esprit dans ses rêves. Les rêves sont pour lui un regard sur la formation de son esprit. Ils sont une fenêtre ouverte sur la nature sans matière. Il y voit les êtres, les éléments et les scènes de sa vie mémorisées par l'esprit en formation. Des images de vie humaine converties par le foètus d’esprit en images en phase avec les lois de la nature sans matière. Il transforme les molécules abstraites émanant de la vie de son gestateur en molécules abstraites appropriées à son anatomie. L’humain regarde les êtres et les scènes de sa vie métamorphosés au goût du foétus d’esprit.


Un humain
a un avenir éternel dans la nature sans matière. Cet avenir se construit dans sa vie matérielle. Il est impossible que la nature sans matière laisse se construire une vie spirituelle au hasard, sans moyen de contrôle. Il est naturel que le gestateur ait un regard sur la gestation de son esprit. Il peut en évaluer le degré et la qualité et peut adapter son comportement de façon à  produire des images saines qui feront naître un esprit viable lequel sera son hôte pour l’éternité. Il est facile de le faire pendant la vie matérielle, il est difficile pour un esprit né non viable de s'améliorer.


L’humain ne maîtrise pas
ses rêves
. Il ne maîtrise rien de la nature sans matière. Les images de sa vie qu’il voit dans ses rêves font maintenant partie de l’anatomie d’un esprit. Elles font partie d’un ensemble d’images que l’esprit a mémorisé. Des images cohérentes aptes à vivre dans l’environnement sans matière. Les images de la vie humaine sont transformées et scellées dans l’anatomie de l’esprit. L’humain ne peut plus rien faire. Ce n’est pas son environnement de vie. Il ne peut que produire des images saines pour que l’anatomie de son esprit soit le plus possible composé d’images conformes aux lois de la nature sans matière.


Rien n'est caché aux humains ; Il suffit d’avoir
la maturité d’intelligence
pour analyser et créer. Même la nature sans matière se fait entrevoir. Les humains la visionnent de façon quasi quotidienne dans leurs rêves. Ils jugent le degré de formation de leur esprit, ils évaluent leur patrimoine éternel.


Les rêves
sont une fenêtre sur le monde sans matière. Ils font partie intégrante de ce monde. Ils sont réservés aux humains. Les autres êtres vivant dans la nature matérielle n’ont pas accès à cette fenêtre. Ils ne peuvent pas visionner la nature sans matière. Ils n’ont aucun lien avec cette nature. Ils ne génèrent pas d’êtres sans matière. Ils n’ont pas d’avenir éternel. Ils ne rêvent pas. La nature sans matière ne s’ingère pas dans leur vie ni dans leurs comportements ; C’est le domaine réservé de la nature matérielle. La nature sans matière s’investit que chez les humains. Eux seuls ont accès à ce monde. Ils le visionnent pendant leur vie, ils s’y voient vivre dans leur avenir abstrait.


Rien dans la nature matérielle ne permet de voir la nature sans matière ; Pas même les sens. Pour voir ce monde il faut que les humains sortent du Matériel, qu’ils quittent momentanément la nature matérielle dans une demie mort :
le sommeil.
Dans leurs rêves, les humains apprécient la qualité de la gestation de leur esprit. Cela leur permet d’orienter leurs comportements pour produire des images saines nécessaires à la viabilité des futurs esprits. La forme des rêves importe peu ; Ce sont des scènes de vie matérielle transformées par la nature sans matière pour former un esprit. Elles ne sont plus en phase avec la logique matérielle mais obéissent à une logique sans matière. Ce n’est pas la forme des rêves qui est important pour les humains, c’est dans le fond : il faut se voir sortir vainqueur des situations vues dans les rêves.

                

                      Claude De Bortoli
            Découvreur de l’univers sans matière

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
28 janvier 2006 6 28 /01 /janvier /2006 09:11

Les humains possèdent deux forces : l’instinct et l’intelligence. Elles sont les énergies de deux états : une vie matérielle mortelle et un avenir sans matière éternel. L’instinct fait bénéficier de la particularité de la nature matérielle : la mort. L’intelligence fait bénéficier de la particularité de la nature sans matière : l’éternité. Les esprits possèdent aussi deux forces donc deux états. Avec l’intelligence ils sont compatibles avec une vie sans matière éternelle, avec l’instinct ils sont compatibles avec un renouvellement dans la nature matérielle.


Un esprit
a une vie éternelle dans l'environnement sans matière ; La notion de temps et d’espace n’existe pas dans cet environnement. Il maîtrise sa vie mais il ne maîtrise pas sa gestation. Il n'a aucun pouvoir sur sa formation. Le foétus d’esprit ne fait que mémoriser les images d’une vie humaine. Il se construit à partir des images de la vie de son gestateur. Un humain n'a qu'une vie : sa vie mortelle dans la nature matérielle. Il n’a pas d’autres vies. Une vie est un état que l'on maîtrise. L'avenir sans matière d'un humain n'est pas une vie. Il ne maîtrise pas cet état. Il est seulement l'hôte d’une vie sans matière pour l'éternité. C'est l'esprit qui maîtrise sa vie. L’humain n’a aucun pouvoir sur cette vie. Il est soudé à elle pour toujours.


Les humains et les esprits ont tout à gagner en s’investissant dans leur rôle
de transmetteurs d’énergies
. C’est, de toute façon, le rôle que les natures leurs ont donné. Elles les ont conçu en ce sens ; Pour que l’union de ces deux races soit le système d’échange de leur symbiose. La mécanique de la symbiose des humains et des esprits est les substances abstraites qui se dégagent naturellement de leur vie. Elles sont récupérées par les partenaires qui s’en servent pour évoluer. En évoluant positivement, ils irrigent leur environnement d’énergie pure. C’est ce que cherchent les natures. Elles veulent se transmettrent et recevoir de l’énergie pure. Elles ont conditionné les humains et les esprits en ce sens. Ils n’ont pas d’autres alternatives de vie que de s’impliquer dans leur rôle. C’est là qu’ils trouveront leur façon de vivre et qu’ils Viveront.


En adaptant son comportement de façon à irriguer
l’environnement matériel
d’intelligence responsable, une vie humaine produit des substances attractives qui attirent un partenaire esprit. Les substances sont chargées d’instinct parce quelles proviennent d’une nature instinctive. De l’instinct en phase avec la vie de l’esprit qui le fera évoluer en comportements instinctifs. En évoluant en comportements instinctifs, il améliore son environnement. Son désir naturel est d’atteindre les hautes sphères de la nature sans matière. Il y arrive en s’investissant dans la communication avec des vies humaines. Il se renouvelle sans cesse dans le Matériel. Il n’est pas figé dans l’éternité. La vie de l’esprit dégage naturellement des substances abstraites chargées d’intelligence. De l’intelligence en phase avec la vie humaine. L’humain les récupère et évolue en intelligence. Son désir est d’atteindre les hautes sphères de la nature matérielle. Il y arrive en s’investissant dans la communication avec la vie spirituelle. En évoluant en intelligence et en comportements intelligents il se constitue aussi un patrimoine sans matière de qualité qu'il utilisera après la mort de son corps de matière


Les esprits
ont besoin des humains. Dès la naissance, les images abstraites, mémorisées dans une vie humaine, constituent l’anatomie d’un esprit. Il entre dans une nature dont l’énergie est l’intelligence. La venue dans cet environnement a pour effet d’amplifier les images. Elles entrent en action. Le nouvel esprit se présente à la nature sans matière avec cette anatomie. Si l’anatomie est en phase avec ses lois, tout est pour le mieux pour l’esprit. Si elle n’est pas en phase, l'esprit ne sera pas viable. Il ne meurt pas. Il voudrait peut-être mourir mais la mort n’existe pas dans cet environnement. Il est tourmenté par des angoisses infernales qui l'obligent à s'améliorer. Il ne peut pas s'accommoder de cet état. Il doit faire appel à des vies humaines pour évoluer. Elles produisent les substances instinctives qui lui sont nécessaires. Chez un esprit, l’instinct est évolutif. Il va chercher à entrer en symbiose avec des vies humaines qui produisent les substances instinctives saines capables de le sortir de cet enfer.


Chez les humains,
l’intelligence est évolutive
. Ils ont besoin des esprits pour évoluer en intelligence. La nature matérielle a des lois immuables. Les humains vivent dans cet environnement et doivent s’y conformer. Si le comportement intelligent des humains n’est pas en phase avec les lois de la nature matérielle, ils s’exposent à sa réaction : la souffrance. Mais la souffrance dans l’environnement matériel n’est pas aussi intense que dans l’environnement sans matière. Les humains peuvent,  tant bien que mal, s’accommoder de la souffrance morale et continuer à vivoter. Qu’est ce qui peut les inciter à évoluer ?  L’incitation se situe dans le caractère mortel de leur vie ; La notion de temps est bien présente dans l’environnement matériel. Les humains n’ont qu’une vie. Ils n’en auront pas d’autres. Leur avenir sans matière n’est pas une vie ; Ils se voient vivre dans une vie spirituelle. Le temps pour vivre leurs est compté. Pas une minute de plus, pas une seconde ajoutée à leur vie. Le temps est précieux pour tenter de s’élever et Vivre. Le temps consumé par la souffrance morale est du temps perdu pour toujours.

 

                 Claude De Bortoli

    Découvreur de l’univers sans matière

 

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
21 janvier 2006 6 21 /01 /janvier /2006 07:57

La symbiose des esprits et des humains est le seul système d’échange d’énergie d’une symbiose plus puissante : la symbiose de l’univers de matière et de l’univers sans matière. Des lois naturelles scellent l’union des univers. Une loi oblige les transmetteurs d’énergie à communiquer de façon sincère et permanente. Les énergies symbiotiques nécessaires au bon fonctionnement des univers passent par leur communication. Les énergies transmises doivent être saines et issues de l’instance émettrice. Si l’un ou l’autre transmetteur coupe la communication et s’émancipe l’énergie transmise n’est plus pure. C’est un  mélange de deux énergies : de l’intelligence humaine mêlée aux instincts humains ou de l’instinct spirituel mêlé à de l’intelligence spirituelle. Les comportements des transmetteurs d’énergie deviennent anarchiques et nuisent à leur environnement.


Quand les humains s’émancipent, ce n’est plus de
l’intelligence pure
issue de la nature sans matière qui irrigue l’environnement matériel mais un mélange d’instinct et d’intelligence. La nature matérielle ne peut pas lutter contre ces comportements parce qu’ils sont empreignés d’intelligence. L’intelligence n’est pas de son monde. Elle est vulnérable à cette force. La vulnérabilité à l’énergie partenaire est une propriété fondamentale de l’union des deux natures. Par ce biais l’intelligence de la nature sans matière entre et irrigue l’environnement matériel. Par cette faille se transmet l’énergie symbiotique. Quand la nature matérielle reçoit de l’intelligence dévoyée au travers des comportements  anarchiques des humains, elle ne peut rien faire. C’est le pire des scénarii pour elle. Elle ne peut que subir jusqu’à une mort certaine. Seul la nature sans matière peut l’aider. L’intelligence lui appartient. Elle va rappeler à l’ordre les humains fautifs. Il en va de sa propre existence par effet symbiotique.


Les natures ont doté les humains et les esprits de deux forces :
l’instinct et l’intelligence
, pour qu’ils soient le lien entre elles. Deux forces dans un même corps donnent une grande puissance. Une puissance à la hauteur des puissantes natures. Quand les puissants transmetteurs d’énergie s’égarent et nuisent à leur environnement, ils se dirigent vers l’autodestruction ; Cette loi naturelle protège l’union des natures. Avant cette étape ultime des rappels à l’ordre leurs sont imposés.


Quand
le comportement des humains
dépasse un seuil au-delà duquel leur environnement subit de graves dommages, la nature sans matière les rappelle à l’ordre. Les dégradations de la nature matérielle se transmettent dans l’environnement sans matière par effet de symbiose. Les images d’un environnement matériel dégradé mémorisées par les esprits en formation ou récupérés par les esprits parrains se retrouvent dans la vie et le comportement des êtres sans matière.


Un rappel à l'ordre
n'est pas une simple querelle entre humains. C'est la nature sans matière qui entre en conflit avec les humains fautifs. L'intensité est telle qu’elle laisse des traces indélébiles dans la mémoire de la fratrie humaine. Les rappels à l’ordre ponctuent la jeunesse de la fratrie humaine. Ils comprennent où sont leurs devoirs dans leur environnement. Ils apprennent à devenir adultes responsables.



Un rappel à l'ordre
se déroule toujours de la même façon. Il a fait ses preuves. Il respecte les éléments sains de la nature. Sa phase primaire consiste à préparer le terrain afin éviter un enchaînement de faits fatals à la planète. Puis, par le biais de souffrances intelligentes dues à l’égarement et de stimulations intelligentes dues au renforcement de la communication se créent deux factions dont le déséquilibre est certain. En phase finale, mieux vaut être innocent de son comportement. Le rappel à l'ordre ne laisse aucune chance aux éléments fautifs. Sans intervention de la nature sans matière, l’égarement des humains entraîne l’environnement matériel vers sa destruction.



Quand
les humains
s’émancipent et coupent la communication avec la nature sans matière, ils sont obligés de se fabriquer de toute pièce une autre autorité censée les protéger. Ils ne peuvent pas rester sans contrôle de leurs comportements intelligents. Ils font partie du système d’échange d’énergie des natures. Ils sont intrinsèquement faits pour recevoir et diffuser des énergies. Ils sont naturellement obligés de chercher un contrôle de leurs comportements intelligents. S’ils s’émancipent du contrôle spirituel ils sont forcés de se fabriquer une autre autorité. Ils n’ont pas d’autres alternatives. Les humains sont faits ainsi. Ils se mettent sous la protection de cette autorité. Ils lui donnent tous pouvoirs. Ils l'a craignent. L'autorité a visage humain parce que ce sont les humains qui l'ont mis en place et qui l’animent mais le fond est inhumain. Elle ne vit pas d'elle-même ; L'intelligence humaine la fait vivre. Elle n'a pas les mêmes besoins que les humains. Elle ne se nourrit pas des mêmes produits ; La pureté des aliments n’est pas capitale pour elle. Elle ne respire pas  ; L'atmosphère n'est pas vitale pour elle. Elle ne boit pas ; L’eau n’est pas importante pour elle. Elle n'a pas de sentiment humain ; Les rapports humains n'ont pas d'intéret pour elle. Cette autorité se nomme : Entreprise.

 

                        Claude De Bortoli

            Découvreur de l’univers sans matière

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
14 janvier 2006 6 14 /01 /janvier /2006 08:22


La symbiose des humains et des esprits
se déroule ainsi :


Un esprit,
intelligent au plus haut degré, vit dans une nature dont la force motrice est l’intelligence. La nature sans matière contrôle son intelligence. Il est aussi instinctif. Cette force n’est pas contrôlable par la nature sans matière. Elle est contrôlable par la nature matérielle. L’esprit a besoin d’un contrôle de ses instincts. Sans contrôle, les instincts corrompent le comportement intelligent de l'esprit et l'entraîne dans des comportements funestes. Un humain transforme naturellement les comportements de sa vie en substances instinctives assimilables par un partenaire esprit. L'esprit sans rassasie sans retenu. Ces substances instinctives, les images issues de la vie de son partenaire, sont capables de contrôler ses instincts et de faire évoluer son comportement et son environnement.


Un humain
, instinctif au plus haut niveau, vit dans une nature dont la force motrice est l’instinct. La nature matérielle contrôle ses instincts. Il est aussi intelligent. Cette force n’est pas contrôlable par la nature matérielle. Elle est contrôlable par la nature sans matière. L’humain a besoin d’être contrôlé en intelligence. Sans contrôle, son intelligence corrompt ses instincts et l’entraîne dans des comportements funestes. Un esprit transforme naturellement les comportements de sa vie en substances intelligentes assimilables par un partenaire humain. Ces substances intelligentes issues de la vie du partenaire esprit contrôlent et font évoluer le comportement intelligent et l’environnement de l’humain


Plus l'humain améliore
son comportement intelligent
et son environnement, plus les images produites naturellement par sa vie contrôlent efficacement les instincts du partenaire esprit. Plus les instincts de l’esprit sont contrôlés efficacement, plus son comportement instinctif et son environnement s'améliorent. Plus l'esprit s'améliore, plus les substances intelligentes qui se dégagent naturellement de son comportement sont efficaces pour contrôler l'intelligence de son partenaire humain. Plus l'intelligence humaine est contrôlée efficacement, plus l'humain améliore son comportement et son environnement.


Plus l'humain dégrade son comportement intelligent, moins le contrôle des instincts de son partenaire est efficace. L’esprit détériore sa vie et son environnement. Il détériore aussi l'efficacité de
la communication
avec son partenaire humain qui lui-même se détériore par manque de contrôle efficace de son intelligence.


Les humains et les esprits sont intrinsèquement faits pour
vivre en symbiose
. Leur symbiose forme le seul système d’échange d’énergie des deux natures. Les natures tiennent à contrôler leur échange d’énergie. Elles ont établies des lois en ce sens depuis toujours et pour toujours. Elles ont fait en sorte que les humains et les esprits dépendent les uns des autres. Ils doivent chercher chez leurs partenaires le contrôle d’énergie qui leur est nécessaire. Les humains vont chercher l’intelligence chez les esprits donc dans la nature sans matière et la diffusent dans leur environnement au travers de leurs comportements. Les esprits vont chercher l’instinct chez les humains donc dans la nature matérielle et la diffusent dans leur environnement au travers de leurs comportements.  Par ce système, les natures transfèrent leur énergie et leur symbiose s’accomplit.


L'intelligence humaine est
évolutive
alors que les instincts humains sont figés au plus haut degré. Les humains ont besoin d'évoluer en intelligence. L'évolution de l'intelligence humaine vient de la nature sans matière. En s’investissant dans une union avec un partenaire esprit, l'humain récupère les substances intelligentes produites naturellement par son partenaire. Il s'en sert pour évoluer en intelligence et les diffuse dans son environnement au travers de son comportement intelligent. Il remplit son rôle de transmetteur d’énergie au sein du système symbiotique des deux univers.


L’instinct des esprits
est évolutif alors que l'intelligence des esprits est figée au plus haut degré. Les esprits ont besoin d'évoluer en instinct. L'évolution des instincts des esprits vient de la nature matérielle. En s’investissant dans une union avec un partenaire humain, l'esprit se procure les substances instinctives produites naturellement par son partenaire. Il s'en sert pour évoluer en instinct et les diffuse dans son environnement au travers de son comportement instinctif. Il remplit lui aussi son rôle de transmetteur d’énergie au sein du système symbiotique des deux univers.


Les humains et les esprits
doivent communiquer entre eux et jamais rompre leur communication. S'ils coupent leur communication, ils détruisent leur environnement et à terme ils se détruisent. C’est une loi fondamentale crée par les natures depuis toujours et pour toujours pour protéger leur union.


La nature matérielle
a besoin de l’intelligence de la nature sans matière. L’intelligence veille au  bon fonctionnement de l’environnement matériel. Elle corrige les éventuelles anomalies matérielles.


La nature sans matière a besoin de l’instinct de la nature matérielle
. Le rôle de l'instinct
est de veiller au bon fonctionnement de l’environnement sans matière 


Les humains et les esprits sont
puissants
mais fragiles. Ils sont tous deux dévoyables à cause du caractère évolutif de l'intelligence humaine et des instincts des esprits. L'intelligence et le comportement intelligent des humains peuvent être piratées par une autorité matérielle. La pratique est simple : persuader les humains de rompre la communication avec la nature sans matière et mettre l'intelligence humaine au service des instincts humains. Les bénéfices matériels sont considérables mais les humains courent à leur perte. L'intelligence et l'instinct sont des forces différentes. Elles peuvent se côtoyer mais jamais se mélanger. En se mélangeant, elles provoquent des comportements anarchiques fatals.


Les deux natures
ne permettent pas que leurs puissants transmetteurs d’énergie nuisent à leur environnement en s’émancipant ; Il en va de leur propre existence par effet symbiotique. Une loi naturelle, scellée dans l’union des natures, oblige les humains et les esprits à communiquer entre eux. Au-delà d'un seuil d'erreurs comportementales les natures vont réagir contre l’agression : la nature sans matière va corriger le comportement intelligent anarchique des humains. La nature matérielle va corriger le comportement instinctif anarchique des esprits.


                Claude De bortoli
    Découvreur de l'univers sans matière


Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
7 janvier 2006 6 07 /01 /janvier /2006 07:56


La mort
d’un corps humain correspond à la naissance d’un esprit. Les molécules abstraites se sont assemblées en un ensemble cohérent apte à vivre dans l’environnement sans matière. L’être sans matière naît avec, comme anatomie, les images mémorisées dans la vie et le comportement de son gestateur humain. L'humain gestateur, après la mort de son corps de matière, se voit vivre dans la vie de l'esprit issue de son propre comportement. L'humain ne connaît pas la mort comme la connaît les autres éléments de la nature matérielle.  Il a un pied dans la nature sans matière. Il possède l’intelligence.  Il hérite de droit la spécificité de cet environnement : l'éternité.


La mort, régulatrice de matière et
de non conformité
, est la spécificité de la nature matérielle. Tout est mortel. Parce que tout est mortel et pour que la vie dans cet environnement vaille la peine d'être vécue, la nature se présente comme un paradis. Les animaux ne se savent pas mortels jusqu’au moment de leur mort. La nature est pour eux un paradis dans la mesure où ils ne sont pas en contact avec l’intelligence humaine. L'humain se sait mortel. Il n’a pas accès aux béatitudes matérielles. L’intelligence est un handicap mais, en contre partie, elle lui donne les moyens pour se constituer un patrimoine éternel. Dans la nature matérielle le fait de se savoir mortel fait mériter l'éternité.


Un esprit
naît quand sa matrice humaine meurt. Si les images mémorisées au cours de sa gestation sont conformes aux lois de la nature sans matière, il peut espérer une vie saine dans un environnement de qualité. S’il naît non conforme pour la nature sans matière, avec des images qui ne sont pas de bonne qualité, il ne sera pas viable. Un esprit non viable ne meurt pas ; La mort n'existe pas dans la nature sans matière. Elle utilise un autre moyen pour lutter contre la non-conformité : la souffrance métaphysique. L’esprit non viable erre dans un environnement saturé d'angoisses qui l'oblige à s'améliorer. Il est obligé de s’améliorer ; Les angoisses sont trop profondes. Il ne peut pas s’accommoder de cet état tant la souffrance est intense. Une souffrance sans commune mesure dans le Matériel. La nature matérielle n'a d’ailleurs pas besoin d'angoisses aussi profondes pour persuader ses éléments de s’améliorer ; La perspective de la souffrance et de la mort via l'instinct de conservation suffit normalement.


La nature sans matière se protège par
des angoisses d'une intensité inconnue dans le Matériel
qui empêchent toutes accommodations aux malheureux esprits. Dans l’environnement sans matière, le coté souffrance s'élargit considérablement. L'humain, après la mort de son corps matériel, se voit vivre dans la vie de son esprit. Il éprouve lui aussi les angoisses extrêmes de son hôte. Il ne peut rien faire. Il est soudé à la vie de son esprit pour l'éternité comme son esprit était soudé à sa vie quotidienne lorsqu’il était en gestation. L’humain ne peut que subir. Il ne peut pas arbitrer.  Ce n'est plus sa vie, il est seulement l'hôte d'une vie sans matière. C'est lorsque l’esprit est en gestation qu'il peut orienter sa vie quotidienne de façon à le faire naître viable.


Dans la nature sans matière
le coté négatif
s'amplifie considérablement. Le coté positif s'amplifie de la même valeur pour un parfait équilibre. Un bonheur, sans commune mesure dans le Matériel. Un bonheur d’une intensité inconnue dans la nature matérielle. Un bonheur métaphysique qui contrebalance les angoisses métaphysiques. L'humain, qui se voit vivre dans la vie de son esprit, éprouve lui aussi ces bonheurs extraordinaires… Pour l'éternité !


L'hygiène
pour un humain est d'orienter son comportement de façon à produire des images conformes pour la nature sans matière. Ces images seront mémorisées par un esprit en formation qui naîtra viable. L'esprit né viable accède de suite à un environnement sain. L’humain se verra vivre dans cette vie sans matière après la mort de son corps. Son comportement lui crée un patrimoine éternel. C’est facile pour un humain de faire naître un esprit viable en produisant des images conformes aux lois de la nature sans matière. C’est difficile  pour un esprit non viable de s’améliorer. Il doit faire appel à des partenaires humains qui peuvent ne pas être disposés à cette entente.


Un esprit
non viable est obligé de s'améliorer ; C’est une loi fondamentale de la nature sans matière. Par la souffrance métaphysique elle réagit contre la non-conformité. Les images qui constituent l’anatomie de l’esprit sont trop dégradées. Sa souffrance est trop intense. Il ne peut pas s'accommoder de cet état. Pour s’améliorer l’être sans matière doit faire appel à des comportements humains. L’anatomie de l’esprit est faite de molécules abstraites issues du comportement d’un gestateur humain. D’autres comportements humains lesquels  produiront des molécules abstraites saines sont nécessaires pour l’amélioration de l’esprit. L’esprit va donc parrainer des comportements d’humains et  puiser dans leur vie les images qui le feront évoluer. C’est difficile pour un esprit de s’améliorer. Les humains parrainés peuvent ne pas être réceptifs ni disposés à cette entente. Ils peuvent être piratés par une autorité matérielle qui les détourne de leurs obligations spirituelles. L’esprit parrain devra aussi redoubler à chaque mort de partenaires ses efforts de communication.



                    Claude De Bortoli
         Découveur de l'univers sans matière

 

 

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
31 décembre 2005 6 31 /12 /décembre /2005 09:20

La nature matérielle est tenue de se protéger contre deux choses : L'excès de matière et la non-conformité. Afin d'éviter un environnement saturé de matière et figé dès ses premiers instants, tout est mortel. Tout suit la même évolution : fécondation, gestation, naissance, vie, mort, dissipation.


La nature sans matière
n'est pas tenue de se protéger contre l'excès de matière. Son environnement étant sans matière, l'idée de masse, de place, n'est pas de rigueur. Tout nouvel arrivant a autant de chance et de place pour se développer. Elle est néanmoins tenue de se protéger contre la non-conformité. Dans la nature sans matière tout suit la même évolution : fécondation, gestation, naissance, vie.


L'intelligence
n'est pas nécessaire pour une vie dans la nature matérielle ; L'instinct suffit largement. L'intelligence nuit même dans le sens où ceux qui la possèdent n'ont pas accès aux béatitudes qui présentent la nature comme un paradis. Pour que la vie des humains vaille la peine d'être vécue, il est juste et naturel qu'ils perçoivent une compensation ; Les humains ne connaissent pas la Mort comme la connaissent les autres êtres vivants de la nature matérielle. C'est leur salaire pour avoir porté et diffusé l'intelligence. C'est le plus grand dédommagement que des êtres matériels puissent espérer.


L'instinct
n'est pas nécessaire pour une vie dans la nature sans matière ; L'intelligence suffit. L'instinct nuit à la vie de ceux qui la possèdent. Il est donc juste et naturel qu'ils perçoivent une compensation. Pour porter et diffuser l'instinct dans leur environnement, le salaire des esprits est le renouvellement. Les esprits ne sont pas figés dans l'éternité. Ils se renouvellent sans cesse dans le Matériel. C'est le plus grand dédommagement que des  êtres sans matière puissent espérer.


Un humain
est fait de deux états : un corps matériel mortel et un avenir éternel dans la nature sans matière. Ce n'est pas seulement un corps matériel, ce serait un animal. Ce n'est pas seulement un avenir sans matière. Un humain est constitué des ces deux états intimement liés pour l'éternité.


Un esprit
est aussi fait de deux états liés pour l'éternité : un corps sans matière éternel et un renouvellement dans la nature matérielle.


Un esprit est
un être vivant de la nature sans matière. Il a une vie, il a eu une naissance. Il a eu une naissance, il a donc eu une gestation ; Dans la nature sans matière comme dans la nature matérielle rien ne naît du néant ! La gestation des esprits intéressent les humains. Une gestation d'esprit se déroule dans le Matériel, dans la vie quotidienne d'un humain. L’esprit en formation mémorise tout ce qui se dégage de la vie de son gestateur humain sans rien arbitrer. Les images mémorisées de la vie de son hôte seront les bases de sa future vie dans la nature sans matière. Le fœtus d'esprit ne participe pas à la vie de son gestateur humain. Il ne peut pas l'orienter dans un comportement de vie qui produit des images conformes pour une naissance et une vie sans matière viable. Il ne peut pas non plus dissuader son gestateur dans son comportement de vie qui produit des images non conformes lesquelles entraîneront une naissance et une vie sans matière non viable. L'esprit est en formation dans une vie humaine. Il ne vit pas encore. Il mémorise le conforme comme le non conforme sans rien arbitrer. La viabilité d’une vie sans matière dépend de la qualité de sa gestation dans une vie humaine.


Par un processus défiant les lois naturelles, l'humain gestateur, après la mort de son corps matériel,
se voit vivre dans la vie de son esprit
. Il se voit vivre dans une vie sans matière née de sa propre vie. La mort du corps humain correspondant à la naissance de l'esprit.



                    Claude De Bortoli
         Découveur de l'univers sans matière



Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article