Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 10:33

La mise au ralenti du moteur Science

 

L'évolution humaine motorisée à l'aveugle par la Science, ses dérivés et ses lobbies a fait vieillir la Terre de plusieurs millénaires en quelques décennies. Elle s'est engagée sans s'en rendre compte dans une impasse nommée dérèglement climatique.

Le mur qui bouche l'impasse dérèglement climatique est infranchissable. L'évolution humaine fait pourtant forcer son moteur Science pour espérer le franchir. Rien à faire !! Plus la Science force, plus le dérèglement climatique se renforce.

La seule solution est un repli raisonnable. Un recul pour sortir de cette impasse funeste. Elle est funeste parce quelle bouche l'avenir du Terrien.

La délicate manoeuvre de recul doit se faire avec un guide Croyance fiable et évolué. Elle doit aussi se faire avec un moteur Science réglé au minimum afin éviter un emballement qui mettrait le lourd véhicule évolution humaine en travers de l'impasse. Il agoniserait là ne pouvant ni avancer ni reculer.

Une fois la manoeuvre de recul réussit, le guide Croyance fera tourner l'évolution humaine dans une nouvelle direction puis elle la remettra en marche avant dans un chemin durable et serein. Le moteur Science sera remis à plein régime.



La notion d'avant-éternité.

 

L'espace vital de l'espèce humaine est l'univers de matière tout entier.

Le foyer de l'espèce humaine, là où elle aime vivre, sont les planètes habitables de ce même univers de matière.

L'univers de matière est éternel parce qu'il vit en symbiose avec un univers de métamatière dans lequel la mort n'existe pas.

L'espèce humaine est aussi éternelle parce que c'est elle pour partie qui transfère les énergies nécessaire à la super symbiose de deux univers éternels.

Une espèce humaine éternelle peuplant un environnement universel éternel.

Les espèces animales et végétales de l'univers de matière ne sont pas éternelles. Seule l'espèce humaine est éternelle parce quelle possède l'intelligence. Grâce à elle, les humains peuvent reproduire de nouvelles fratries humaines sur de nouvelles planètes habitables afin d'éterniser indispensable espèce humaine.

Pas "d'avant-espèce humaine". Pas "d'avant-univers de matière". Le notion d'avant-éternité est inconcevable.

 

 

Santé publique

 

J'explique la découverte par amour pour l'espèce humaine ; je connais son rôle dans l'univers de matière. Par amour pour mes frères et soeurs terriens ; je sais qu'ils ne sont pas fondamentalement mauvais et nuisible. Je vois leur avenir bouché par le dérèglement climatique. Je vois leur souffrance.

Je veux me constituer un patrimoine métamatériel de qualité que j'utiliserai après la mort de mon corps de matière. Comment mieux y arriver en travaillant pour la nature de métamatière elle même !! Elle n'a pas oublié le Terrien. Elle lui envoie une nouvelle croyance. La croyance à l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains. C'est un guide d'évolution évolué, fiable et fort capable de guider l'évolution du Terrien dans un chemin durable et serein.

J'ai visité en intelligence la nature de métamatière grâce au surplus d'intelligence que la nature de métamatière m'a doté. Tous nos comportements intelligents produisent naturellement, sans que nous nous en rendons compte, des métons lesuels s'assemblent en un ensemble cohérent : un esprit. Notre esprit mémorise tous les métons. Les sains comme les malsains. Son anatomie métamatérielle se génère avec les métons produits par les comportement humains gestateurs. Il ne peux pas les choisir. Il les mémorise tous.

Le corps de matière de l'humain gestateur mort correspond à la naissance de l'esprit. Il entre dans la nature de métamatière avec l'anatomie générée pendant sa gestation. La nature de métaatière juge si le nouvel arrivant est viable ou non viable au regard de ses lois. S'il est jugé viable, tout va bien pour lui. Il peux espérer atteindre les hautes sphères de la nature de métamatière. S'il est jugé non viable les ennuis commencent pour lui. Il ne meurt pas. la mort n'existe pas dans cette nature. Il erre dans les basses shères de la natue de métamatière, des endroits hantés d'angoisses métaphysiques qui obligent le malheureux esprit à s'améliorer. Il ne peut pas s'accommoder de cet état. Il est obligé de s'améliorer. Les angoisses qu'il ressent sont trop profondes.

La nature de matière se protège de la non conformité de ses éléments par la mort. Dans la nature demétamatière la mort n'existe pas. Tout est éternel. Elle se protége de la non conformité par un élargissement considérable de son coté malheur et angoisse qui oblige l'élément non conforme à s'améliorer. Il ne peut pas s'accommoder de cet état.

Cerise sur le gâteau, l'humain gestateur de cet esprit non conforme après la mort de son corps de matière, se voit lui aussi subir ces angoisses métaphysiques sans pouvoir rien faire. Il ne peut plus faire revenir en gestation l'esprit issu de sa vie ; le corps de matière n'est plus.

L'esprit non conforme n'a qu'une solution ; s'améliorer. Pour s'améliorer, il doit parrenner des vies humaines afin de récupérer des métons sains qui amélioreront son anatomie non conforme et le feront sortir de cet enfer métamatériel.

Ce que j'explique est de la santé publique.

 

 

Les métons

 

Les métons n'ont ni dimension, ni masse, ni durée. Ce sont des particules de métamatière, pas des particules de matière. Dans la nature de métamatière, pas d'idée de dimension ni de masse ni de durée. Ces concepts font partie de la nature de matière om tout est mortel, pas de la nature de métamatière où tout est éternel.

Tu vois de la métamatière chaque fois que tu rêves. Tous les éléments qui forment tes rêves sont faits de métamatière. Tu te vois vivre dans une nature faite de métamatière. Pour se voir de la métamatière il faut obligatoirement quitter la nature de matière. Lorsque tu la quittes momentanément ou définitivement dans le sommeil, le coma ou la mort, tu passes automatiquement en mode métamatière. Puis tu reviens en mode matière au réveil. Mais un jour tu ne te réveilleras pas. Ton corps de matière mourra. Tu resteras alors en mode métamatière pour l'éternité.

Les métons ne sont pas perceptibles par nos sens matériels. Je les ai mis en évidence par mon sens métamatériel : l'intelligence.

Par déduction :

D'abord, la découverte l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains.
Un univers est composé d'éléments sinon pas d'univers. L'univers de matière est composé d'éléments faits de matière. L'univers de métamatière lui est composé d'éléments faits de métamatière.
Un éléments qu'il soit composé de matière ou de métamatière ne naît pas du néant. Il a une fécondation, gestation, une naissance, une vie. Pour les éléments matériels ce sont des particules de matière qui s'assemblent, pour les éléments métamatériel ce sont obligatoirement des particules de métamatière qui s'assemblent. Je les ai appelé : des métons.

Comment je les ai mis en évidence ?

En visitant en intelligence la nature de métamatière, j'ai découvert une espèce d'êtres vivants particulière. Cette espèce a exactement le même rôle est la même position dans la nature de métamatière que l'espèce humaine dans la nature de matière. Je l'ai appelé ; l'espèce esprit.

Les esprits non plus ne naissent pas du néant. Ils ont une gestation, une naissance et une vie. Ils n'ont pas de mort. La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. Une fois nés dans la nature de métamatière, il vivent éternellement. C'est leur gestation qui intéresse directement les humains. Elle se déroule dans leur vie quotidienne. La gestation des esprits, qui sont des êtres vivants métamatériels, se déroule dans le Matériel au dépend de la vie des humains.

Donc, un esprit est fait de métamatière. Il vit dans la nature de métamatière. Son anatomie est constituée de particules de métamatière assemblées en un ensemble cohérent. Elle s'est faite au cours d'une gestation dans la vie d'un humain.

Comment s'est-elle faite ?

L'humain gestateur vit sa vie quotidienne mormalement. L'esprit en formation se génère au dépend de cette vie humaine. Voilà où sont les métons !! L'humain gestateur, pendant sa vie matérielle, produit naturellement, sans qu'il s'en rende compte, des particules de métamatière lesquelles sont mémorisées par un esprit en gestation. Tous les comportements quotidiens humains sont transformés en métons. L'esprit en gestation dans la vie humaine les mémorise et s'en sert pour se générer.

La mort du corps humain gestateur correspond à la naissance de l'esprit. Il entre dans la nature de métamatière avec l'anatomie générée pendant la gestation dans la vie humaine.

Par un processus défiant les lois matériel

Le moteur Science, lancé à l'aveugle à plein régime, a provoqué Tchernobyl via sa filiale Nucléaire.

Via sa filiale Pétrochimie, la même Science vient de provoquer un Tchernobyl marin au large des côtes américaines.

Une fois en place aux commandes du véhicule évolution humaine, le guide Croyance mettra le moteur Science au ralenti.

La Croyance démantellera ensuite les idoles entreprises vectrices de pollution.

Le lourd véhicule évolution humaine commencera à reculer. Un recul nécessaire pour le sortir de l'impasse funeste nommée dérèglement climatique. Un recul maitrisé. Calculé. Guidé. La manoeuvre est délicate du fait du recul et du manque de visibilité. L'impasse est étroite. Il ne faut surtout pas accélérer le moteur Science. Le véhicule évolution humaine risquerait de se mettre en travers de l'impasse. Il agoniserait là ne pouvant plus ni avancer ni reculer.

Seule une Croyance forte et évoluée peut guider une telle manoeuvre.

 

Le Tchernobyl marin est plus qu'une marée noire. C'est le degré d'agression ultime d'une intelligence humaine devenue anarchique contre la nature de matière et son milieu marin très vulnérables à l'intelligence humaine.

les, l'humain gestateur, après la mort de son corps de matière, se voit vivre dans la vie de l'esprit issue de sa propre vie, pour l'éternité.

 


Le Tchernobyl marin

 

Le moteur Science, lancé à l'aveugle à plein régime, a provoqué Tchernobyl via sa filiale Nucléaire.

Via sa filiale Pétrochimie, la même Science vient de provoquer un Tchernobyl marin au large des côtes américaines.

Une fois en place aux commandes du véhicule évolution humaine, le guide Croyance mettra le moteur Science au ralenti.

La Croyance démantellera ensuite les idoles entreprises vectrices de pollution.

Le lourd véhicule évolution humaine commencera à reculer. Un recul nécessaire pour le sortir de l'impasse funeste nommée dérèglement climatique. Un recul maitrisé. Calculé. Guidé. La manoeuvre est délicate du fait du recul et du manque de visibilité. L'impasse est étroite. Il ne faut surtout pas accélérer le moteur Science. Le véhicule évolution humaine risquerait de se mettre en travers de l'impasse. Il agoniserait là ne pouvant plus ni avancer ni reculer.

Seule une Croyance forte et évoluée peut guider une telle manoeuvre.

 

Le Tchernobyl marin est plus qu'une marée noire. C'est le degré d'agression ultime d'une intelligence humaine devenue anarchique contre la nature de matière et son milieu marin très vulnérables à l'intelligence humaine.

 

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 09:07

Le moteur Science, lancé à l'aveugle à plein régime, a provoqué Tchernobyl via sa filiale Nucléaire.

Via sa filiale Pétrochimie, la même Science vient de provoquer un Tchernobyl marin au large des côtes américaines.

Une fois en place aux commandes du véhicule évolution humaine, le guide Croyance mettra le moteur Science au ralenti.

La Croyance démantellera ensuite les idoles entreprises vectrices de pollution.

Le lourd véhicule évolution humaine commencera à reculer. Un recul nécessaire pour le sortir de l'impasse funeste nommée dérèglement climatique. Un recul maitrisé. Calculé. Guidé. La manoeuvre est délicate du fait du recul et du manque de visibilité. L'impasse est étroite. Il ne faut surtout pas accélérer le moteur Science. Le véhicule évolution humaine risquerait de se mettre en travers de l'impasse. Il agoniserait là ne pouvant plus ni avancer ni reculer.

Seule une Croyance forte et évoluée peut guider une telle manoeuvre.

 

Le Tchernobyl marin est plus qu'une marée noire. C'est le degré d'agression ultime d'une intelligence humaine devenue anarchique contre la nature de matière et son milieu marin très vulnérables à l'intelligence humaine.

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 08:44

Les métons n'ont ni dimension, ni masse, ni durée. Ce sont des particules de métamatière, pas des particules de matière. Dans la nature de métamatière, pas d'idée de dimension ni de masse ni de durée. Ces concepts font partie de la nature de matière om tout est mortel, pas de la nature de métamatière où tout est éternel.

Tu vois de la métamatière chaque fois que tu rêves. Tous les éléments qui forment tes rêves sont faits de métamatière. Tu te vois vivre dans une nature faite de métamatière. Pour se voir de la métamatière il faut obligatoirement quitter la nature de matière. Lorsque tu la quittes momentanément ou définitivement dans le sommeil, le coma ou la mort, tu passes automatiquement en mode métamatière. Puis tu reviens en mode matière au réveil. Mais un jour tu ne te réveilleras pas. Ton corps de matière mourra. Tu resteras alors en mode métamatière pour l'éternité.

Les métons ne sont pas perceptibles par nos sens matériels. Je les ai mis en évidence par mon sens métamatériel : l'intelligence.

Par déduction :

D'abord, la découverte l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains.
Un univers est composé d'éléments sinon pas d'univers. L'univers de matière est composé d'éléments faits de matière. L'univers de métamatière lui est composé d'éléments faits de métamatière.
Un éléments qu'il soit composé de matière ou de métamatière ne naît pas du néant. Il a une fécondation, gestation, une naissance, une vie. Pour les éléments matériels ce sont des particules de matière qui s'assemblent, pour les éléments métamatériel ce sont obligatoirement des particules de métamatière qui s'assemblent. Je les ai appelé : des métons.

Comment je les ai mis en évidence ?

En visitant en intelligence la nature de métamatière, j'ai découvert une espèce d'êtres vivants particulière. Cette espèce a exactement le même rôle est la même position dans la nature de métamatière que l'espèce humaine dans la nature de matière. Je l'ai appelé ; l'espèce esprit.

Les esprits non plus ne naissent pas du néant. Ils ont une gestation, une naissance et une vie. Ils n'ont pas de mort. La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. Une fois nés dans la nature de métamatière, il vivent éternellement. C'est leur gestation qui intéresse directement les humains. Elle se déroule dans leur vie quotidienne. La gestation des esprits, qui sont des êtres vivants métamatériels, se déroule dans le Matériel au dépend de la vie des humains.

Donc, un esprit est fait de métamatière. Il vit dans la nature de métamatière. Son anatomie est constituée de particules de métamatière assemblées en un ensemble cohérent. Elle s'est faite au cours d'une gestation dans la vie d'un humain.

Comment s'est-elle faite ?

L'humain gestateur vit sa vie quotidienne normalement. L'esprit en formation se génère au dépend de cette vie humaine. Voilà où sont les métons !! L'humain gestateur, pendant sa vie matérielle, produit naturellement, sans qu'il s'en rende compte, des particules de métamatière lesquelles sont mémorisées par un esprit en gestation. Tous les comportements quotidiens humains sont transformés en métons. L'esprit en gestation dans la vie humaine les mémorise et s'en sert pour se générer.

La mort du corps humain gestateur correspond à la naissance de l'esprit. Il entre dans la nature de métamatière avec l'anatomie générée pendant la gestation dans la vie humaine.

Par un processus défiant les lois matérielles, l'humain gestateur, après la mort de son corps de matière, se voit vivre dans la vie de l'esprit issue de sa propre vie, pour l'éternité.

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 07:51

J'explique la découverte par amour pour l'espèce humaine ; je connais son rôle dans l'univers de matière. Par amour pour mes frères et soeurs terriens ; je sais qu'ils ne sont pas fondamentalement mauvais et nuisible. Je vois leur avenir bouché par le dérèglement climatique. Je vois leur souffrance.

Je veux me constituer un patrimoine métamatériel de qualité que j'utiliserai après la mort de mon corps de matière. Comment mieux y arriver en travaillant pour la nature de métamatière elle même !! Elle n'a pas oublié le Terrien. Elle lui envoie une nouvelle croyance. La croyance à l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains. C'est un guide d'évolution évolué, fiable et fort capable de guider l'évolution du Terrien dans un chemin durable et serein.

J'ai visité en intelligence la nature de métamatière grâce au surplus d'intelligence que la nature de métamatière m'a doté. Tous nos comportements intelligents produisent naturellement, sans que nous nous en rendons compte, des métons lesuels s'assemblent en un ensemble cohérent : un esprit. Notre esprit mémorise tous les métons. Les sains comme les malsains. Son anatomie métamatérielle se génère avec les métons produits par les comportement humains gestateurs. Il ne peux pas les choisir. Il les mémorise tous.

Le corps de matière de l'humain gestateur mort correspond à la naissance de l'esprit. Il entre dans la nature de métamatière avec l'anatomie générée pendant sa gestation. La nature de métaatière juge si le nouvel arrivant est viable ou non viable au regard de ses lois. S'il est jugé viable, tout va bien pour lui. Il peux espérer atteindre les hautes sphères de la nature de métamatière. S'il est jugé non viable les ennuis commencent pour lui. Il ne meurt pas. la mort n'existe pas dans cette nature. Il erre dans les basses shères de la natue de métamatière, des endroits hantés d'angoisses métaphysiques qui obligent le malheureux esprit à s'améliorer. Il ne peut pas s'accommoder de cet état. Il est obligé de s'améliorer. Les angoisses qu'il ressent sont trop profondes.

La nature de matière se protège de la non conformité de ses éléments par la mort. Dans la nature demétamatière la mort n'existe pas. Tout est éternel. Elle se protége de la non conformité par un élargissement considérable de son coté malheur et angoisse qui oblige l'élément non conforme à s'améliorer. Il ne peut pas s'accommoder de cet état.

Cerise sur le gâteau, l'humain gestateur de cet esprit non conforme après la mort de son corps de matière, se voit lui aussi subir ces angoisses métaphysiques sans pouvoir rien faire. Il ne peut plus faire revenir en gestation l'esprit issu de sa vie ; le corps de matière n'est plus.

L'esprit non conforme n'a qu'une solution ; s'améliorer. Pour s'améliorer, il doit parrenner des vies humaines afin de récupérer des métons sains qui amélioreront son anatomie non conforme et le feront sortir de cet enfer métamatériel.

Ce que j'explique est de la santé publique.

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 07:34
L'espace vital de l'espèce humaine est l'univers de matière tout entier.

Le foyer de l'espèce humaine, là où elle aime vivre, sont les planètes habitables de ce même univers de matière.

L'univers de matière est éternel parce qu'il vit en symbiose avec un univers de métamatière dans lequel la mort n'existe pas.

L'espèce humaine est aussi éternelle parce que c'est elle pour partie qui transfère les énergies nécessaire à la super symbiose de deux univers éternels.

Une espèce humaine éternelle peuplant un environnement universel éternel.

Les espèces animales et végétales de l'univers de matière ne sont pas éternelles. Seule l'espèce humaine est éternelle parce quelle possède l'intelligence. Grâce à elle, les humains peuvent reproduire de nouvelles fratries humaines sur de nouvelles planètes habitables afin d'éterniser indispensable espèce humaine.

Pas "d'avant-espèce humaine". Pas "d'avant-univers de matière". Le notion d'avant-éternité est inconcevable.

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI - dans univers-sans-matiere
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 07:23

Bonjour,

 

Le propre d'un humain est de vivre.

Pour vivre, il faut naître.

Pour naître, nous devons passer par l'étape gestation.

Avant la naissance, ce n'est pas encore un humain. C'est un foetus. Après le décès, ce n'est plus un humain. C'est un mort humain.

Si l'étape gestation est interrompue, si la naissance n'a pas eu lieu, il n'y a pas d'humain. Il n'y a pas mort d'humain. Il n'y a pas naissance d'un esprit.

 

La nature de matière se protège contre la non conformité par la souffrance et la mort. Pas de souffrance morale pour une libération anticipée. Elle n'est donc pas contre nature matérielle.

 

Le foetus d'humain n'a pas encore l'appellation humain. Pour avoir cette appellation, il doit passer par l'étape naissance.

Le foetus fait parti du corps de la mère au même titre qu'un membre ou un organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses envies et de ses dispositions à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocente.

S'il y a naissance, il y a vie, il y a humain.

S'il n'y a pas naissance, il n'y a pas vie. Il y a gestation. Il y a foetus.

Un humain est un être vivant parce qu'il est né.

Un foetus n'est pas un être vivant parce qu'il n'est pas né. C'est un organe faisant partie intégrante de la mère. Un organe éphémère avec un ADN différent. Elle en dispose à sa guise selon ses instincts et ses dispositions.

Un foetus ne peut pas mourir parce qu'il n'est pas né.

Une libération anticipée n'est pas un infanticide. C'est une extraction. A condition que celle ci ne provoque pas une naissance humaine suivie de la mort d'un humain des plus innocent.

Au premier cri, au premier souffle, il y a naissance, il y a humain.

 

Une libération anticipée, à condition qu'il n'y ai pas naissance, n'a pas de répercussion dans la nature de métamatière.

 

Le foétus n'est pas un organe "normal" faisant partie depuis toujours du corps de la mère. C'est un organe éphémère. Un organe à part. Il est issu de la fécondation. Il est donc toléré par le corps de la mère moyennent des désagréments. Ce n'est pas une greffe. Il n'y a pas rejet. Les nausées sont une "douceur" par rapport aux effets d'un rejet. Le foétus s'accroche comme un organe. Il se génère à ses dépends puis se libère pour devenir un être humain. La venue de l'organe éphémère perturbe le corps de la mère.

Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 10:00
L'évolution humaine motorisée à l'aveugle par la Science, ses dérivés et ses lobbies a fait vieillir la Terre de plusieurs millénaires en quelques décennies. Elle s'est engagée sans s'en rendre compte dans une impasse nommée dérèglement climatique.

Le mur qui bouche l'impasse dérèglement climatique est infranchissable. L'évolution humaine fait pourtant forcer son moteur Science pour espérer le franchir. Rien à faire !! Plus la Science force, plus le dérèglement climatique se renforce.

La seule solution est un repli raisonnable. Un recul pour sortir de cette impasse funeste. Elle est funeste parce quelle bouche l'avenir du Terrien.

La délicate manoeuvre de recul doit se faire avec un guide Croyance fiable et évolué. Elle doit aussi se faire avec un moteur Science réglé au minimum afin éviter un emballement qui mettrait le lourd véhicule évolution humaine en travers de l'impasse. Il agoniserait là ne pouvant ni avancer ni reculer.

Une fois la manoeuvre de recul réussit, le guide Croyance fera tourner l'évolution humaine dans une nouvelle direction puis elle la remettra en marche avant dans un chemin durable et serein. Le moteur Science sera remis à plein régime.
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 08:22
Un humain n'a qu'une vie, sa vie de tous les jours dans la nature de matière. Une vie mortelle. Il n'aura pas d'autres vies.

Après la mort de son corps de matière, c'est un avenir éternel qui attend l'humain ; pas une vie.

La différence entre vie matérielle mortelle et avenir métamatériel éternel ?

Nous maitrisons notre vie.
Quand nous avons soif, nous buvons (dans la mesure de possible)
Quand nous avons faim, nous mangeons (dans la mesure du possible)
Quand nous voulons bouger, nous marchons ou on courons (dans la mesure du possible)

Rien de cela dans son avenir métamatériel éternel. Nous ne maîtrisons pas cet état. Ce n'est plus notre vie. Notre corps de matière est mort. Nous nous voyons vivre dans la vie de l'esprit issue de notre propre vie. Ce n'est pas notre vie. C'est l'esprit qui maitrise sa vie. Nous sommes sommes seulement hôte de l'esprit que nous avons généré pendant notre vie matérielle quotidienne.

L'hygiène pour nous est donc d'orienter notre vie quotidienne de façon a produire des particules de métamatière les plus saines que possible pour à
générer et faire naître un esprit le plus viable que possible afin qu'il accède de suite aux hautes sphères de la nature de matière.

Nous sommes éternels. Nous ne connaissons pas la Mort comme la connaissent les animaux et le végétaux ; ils naissent, vivent, meurent et pus plus rien. Après la mort de notre corps de notre cors de matière nous passons dans la nature métamatière comme nous y passions chaque fois que nous rêvions et nous nous voyons vivre danse la vie de l'esprit issu de notre propre vie.


Les humains se différencient des animaux et des végétaux par leur fonction "croire". Les animaux et les végétaux n'ont pas cette fonction. La fonction croire est liée à l'intelligence. Les animaux et le végétaux n'ont pas l'intelligence. Ils ne croient pas.

La fonction croire est innée chez les humais. Ils naissent croyants.

La fonction croire des humains est la seule liaison entre l'univers de matière et l'univers de métamatière. Par la fonction croire des humains, les univers matériel et métamatériel transfèrent leur énergie pour que leur symbiose fonctionne.

Croire est naturel chez les humains. C'est inné chez eux. Ils naissent croyant. Il doivent se forcer à ne pas croire comme ils doivent se forcer à ne pas manger.

Croire est bon pour la santé. Se forcer à ne pas croire est mauvais pour la santé. Ils deviennent anorexiques de croyance.

La Croyance est seule capable de séparer l'instinct de l'intelligence pour quelles ne se mélangent pas et ne provoquent des comportements humains explosifs qui nuisent et détruisent la nature de matière.

L'intelligence humaine exacerbe les instincts humains si ces deux énergies ne sont pas maintenues séparées. Plus de limite raisonnable dans l'amour et l'instinct si ces deux énergies se mélangent !!

Une vie matérielle se compose de deux éléments intimement liés : un corps de matière et une énergie : l'instinct. Tout être matériel qui n'a pas la fonction instinctive de manger, de boire, etc., qui n'a pas l'énergie instinct est un être sans vie !!

L'espèce humaine est différente des autres espèce animales et végétales. Elle a aussi un corps de matière mais elle a deux énergies. Elle a l'instinct commun aux êtres matériels et l'intelligence métamatérielle. Les humains sont animés par l'instinct pour leurs fonctions vitales : boire, manger, etc. et par l'intelligence pour leur fonction croire.

A quoi sert la fonction croire des humains ? Les fonctions instinctives suffisent largement pour vivre dans la nature de matière !!

Elle sert à faire la liaison entre deux univers qui vivent en symbiose. Au travers de la fonction croire des humains, les univers matériels et métamatériels transfèrent les énergies nécessaire à leur symbiose.

En activant notre fonction croire, c'est la seule solution pour maintenir séparé les instincts de l'intelligence. Sinon l'intelligence humaine se met au service des instincts humains et les instincts humains se mettent au service de l'intelligence humaine.

En activant notre fonction croire, nous entrons en communication avec la nature de métamatière laquelle maitrise l'intelligence humaine et la maintient séparée des instincts humains.

Nous ne pouvons pas gérer la séparation instinct/intelligence par les instincts. Ils sont activés au plus haut degré par les lois immuables de la nature de matière. Nous n'avons pas d'emprises sur eux.

Nous pouvons la gérer par l'intelligence. L'intelligence humaine est évolutive. la nature de métamatière est capable de la faire évoluer.

Si les humains ne mettent pas de séparation entre leurs instincts et leur intelligence, il se créé des comportements explosifs qui nuisent et détruisent la nature de matière.



La Croyance est évolutive comme sa partenaire la Science. Comme en Science, il y a une hiérarchie chez les acteurs de la Croyance.

Au bas de la hiérarchie : les charlatans en Croyance. Ils profitent de la Croyance pour se constituer du patrimoine purement matériel alors que la déontologie de la Croyance est au-delà de la matérialité : la métamatérialité.

Viennent ensuite les généralistes en Croyance. Ils entretiennent les croyances chez leurs contemporains.

Puis les spécialistes en Croyance. Plus férus dans certains domaines de la Croyance.

Puis les chercheurs en Croyance. Ils cherchent à faire évoluer la Croyance.

Afin, au haut de la hiérarchie, se trouvent les génies en Croyance. Ils ont cherché. Ils ont trouvé une nouvelle croyance. Leur croyance est une évolution de la Croyance.

La Science a ses génies. La Croyance aussi a ses génies : Abraham, Moïse, Bouddha, Jésus, Mahomet sont des génies de la Croyance. Leurs découvertes ont  fait évoluer la Croyance. Elles ont comblé le besoin naturel de croire de centaines de générations de terriens.


Les humains sont des "demi-dieux". Ils sont à la hauteur de la puissante nature de matière. Ils sont les seuls êtres vivants à agir sciemment comme le fait la nature de matière. Les autres éléments matériels agissent d'instinct et ne font rien sciemment.

Leur intelligence est évolutive contrairement à leurs instincts qui sont figés au plus haut degré par les lois immuables de nature de matière. Ils doivent donc apprendre à se comporter de façon responsable en intelligence.

Le Terrien est dans l'adolescence agressive de l'évolution de son intelligence.

L'égo est le nerf de la personnalité. Une personnaité sans égo est légumineuse.


Heureux les simples en intelligence, le monde matériel est fait pour eux !!
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 08:19
Rien, absolument rien de ce qui est matériel ne passe dans la nature de matière. Et vice versa : rien de ce qui est métamatériel ne passe dans le matériel. Une barrière infranchissable sépare la matière de la métamatière.

Le corps matériel de l'humain, comme de tout être matériel, reste dans la nature de matière et ne passe pas dans la nature de métamatière. Il meurt et se dissipe dans la nature de matière.

Mais les humains ne sont pas faits que d'un corps matériel ; ce serait des animaux. Ils sont faits d'un corps matériel mortel et d'un avenir métamatériel éternel. Après la mort de leur corps de matière, il reste leur avenir éternel. Ils se voient vivre dans la nature de métamatière comme ils se voyaient vivre dans leurs rêves lorsqu'ils vivaient.


L'intelligence n'est pas nécessaire pour vivre dans la nature de matière. Pire, elle nuit à une vie matérielle dans la mesure où l'espèce qui la possède n'a pas accès aux béatitudes qui présentent la nature de matière comme un paradis.

L'intelligence est l'énergie qui anime tous les êtres vivants de la nature de métamatière. Dans l'environnement métamatériel, tout est mu par l'intelligence.

L'intelligence humaine est l'énergie métamatérielle qui permet aux humains de se libérer des liens de l'instinct et de vivre comme bon leurs semble.

L'instinct et l'intelligence sont les deux énergies qui animent les humains. Les animaux et les végétaux n'en ont qu'une : l'instinct. Ils n'ont pas l'intelligence.

Faisons la différence entre intelligence et intelligence humaine.

l'intelligence est l'énergie qui anime les êtres vivants de la nature de métamatière.

L'intelligence humaine est l'énergie qui permet aux humains de se libérer des liens instinctifs qui bride les comportements des êtres matériels et qui leurs permet de vivre comme bon leurs semble.

L'intelligence nous est donnée dès notre naissance pour notre bonheur ou pour notre malheur. Pour notre bonheur si nous sommes capable de la maintenir séparée de nos insctincts. Pour notre malheur si nous mélangeons ces deux énergies.



Deux univers adjacents vivent en symbiose.
Un univers fait de matière avec comme énergie, l'instinct.
Un univers fait de métamatière avec comme énergie, l'intelligence.

Les univers vivent en symbiose. Ils ont un besoin de l'énergie du partenaire.
L'univers de matière a un besoin vital d'intelligence métamatérielle.
L'univers de métamatière a un besoin vital d'instinct matériel.

Leur symbiose fonctionne grâce à un flux d'énergie. Des particules de métamatière migrent d'un univers à l'autre.
Des particules de métamatière chargées d'instinct, en provenance de l'univers de matière, migrent dans l'univers de métamatière.
Des particules de métamatière chargées d'intelligence, en provenance de l'univers de métamatière, migrent dans l'univers de matière.

Cette migration de particules métamatérielles est opérée par des transmetteurs d'énergie :
L'espèce humaine est transmettrice d'énergie pour le coté univers de matière.
L'espèce esprit est transmettrice d'énergie pour le coté univers de métamatière.

Les humains sont exceptionnels dans l'univers de matière. Ils sont hautement instinctifs parce qu'ils vivent dans un monde dominé exclusivement par l'instinct. Ils ont aussi l'intelligence. Leur intelligence est évolutive. Ils ont besoin d'évoluer en intelligence. Cette carence en intelligence est une pompe aspirante à particules de métamatière chargées d'intelligence provenant de la nature de métamatière.

Les esprits sont exceptionnels dans l'univers de métamatière. Ils sont hautement intelligents parce qu'ils vivent dans un monde dominé exclusivement par l'intelligence. Ils ont aussi l'instinct. Leur instinct est évolutif. ils ont besoin d'évoluer en instinct. Cette carence en instinct est une pompe aspirante à particules de métamatière chargées d'instinct provenant de la nature de matière.

La symbiose des humains et des esprits est le passage des flux de particules nécessaire à la super symbiose des univers matériel et métamatériel.

Les humains sont producteurs de particules de métamatière chargées d'instinct et récepteur de particules de mtamatière chargées d'intelligence. Grâce à ces particules chargées d'intelligence, ils vont évoluer en comportements intelligents et améliorer son environnement matériel.

En aspirant les particules de métamatière chargées d'intelligence, les humains évoluent en comportements intelligents et diffuse l'intelligence dans leur environnement matériel.
En aspirant les particules de métamatière chargées d'instinct, les esprits évoluent en comportements instinctifs et diffuse l'instinct dans leur environnement métamatériel.

L'espèce humaine et l'espèce esprit sont très impliquées dans la mécanique des flux de particules de métamatière qui migrent d'un univers à l'autre.

Après la mort de leur corps de matière les humains se voient vivre dans la vie de l'esprit issue de leur propre vie pour l'éternité.


Les humains ont une anatomie mammifère proche des primates mais ils ne sont pas primates. Ils ont une classification à part des animaux et des végétaux. Ils sont humains. Ils ne sont pas primates. Ils n'ont jamais été primates. Pendant sa gestation, le Terrien était australopitèque. Les primates étaient à ses cotés. Ils sont restés primates. Le Terrien, lui, est né humain.

Les humains sont exceptionnels dans le nature de matière. Ils se différencient des animaux et des végétaux en possèdant deux énergies : l'instinct commun aux êtres matériels et l'intelligence métamatérielle. Les animaux et les végétaux n'ont que l'instinct pour vivre.
Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 09:10

Bonjour,

Le dérèglement climatique est le summum de la matérialité. L'apothéose d'une évolution humaine dominée par la Science, ses dérivés et ses lobbies.

Le Terrien ne se sortira pas de cette impasse avec encore plus de Science, encore plus de matérialité ; il est déjà au summum de la matérialité. Il en sortira avec autre chose que de la matérialité. Avec de la métamatérialité.

Pour avancer durablement et sereinement, l'évolution humaine a besoin d'un moteur et d'un gouvernail.

Le moteur, c'est la Science.
Le gouvernail, c'est la Croyance.

La Science est mécanique mais intrinsèquement myope.
La Croyance est clairvoyante mais intrinsèquement paralytique.

Quand l'évolution humaine se sert seulement du moteur Science, elle marginalise le guide Croyance. Elle avance au hasard et finit dans une impasse : le dérèglement climatique.

Quand l'évolution humaine se sert seulement du guide Croyance, elle marginalise le moteur Science. L'évolution humaine n'avance pas. C'est mauvais pour une évolution qui par définition a un besoin vital d'avancer. C'est le marasme de l'Inquisition.

La Science est un moteur. Elle a pour rôle de faire avancer le véhicule évolution humaine. Elle n'a pas vocation à voir loin. Elle n'en a pas les moyens et les outils matériels. Elle est soumise aux preuves matérielles et à la performance de ses outils matériels.

La Croyance est un gouvernail.
Elle n'a pas un rôle de motricité comme la Science. Elle a un rôle de guide.  Elle n'est pas tributaire des preuves matérielles ni de la performance des outils matériels. Ses preuves sont intelligentes. Son outil est métamatériel : l'intelligence. La performance de l'intelligence permet de sonder le fin fond de notre univers de matière. Elle peut aussi en sortir. De cette position stratégique, elle visionne l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains.

La Croyance est capable de sortir le Terrien de l'impasse dérèglement climatique dans laquelle la Science , ses dérivés et ses lobbies l'ont mené. La Science en est incapable. Il faudrait quelle se saborde. Impossible pour elle !!

Faire forcer le mur dérèglement climatique par le moteur Science ne sert à rien. Plus la Science force, plus le mur se renforce !!

Le dérèglement climatique est infranchissable !

La seule issue pour l'évolution du Terrien est une manoeuvre de recul. Un repli raisonnable.

C'est une manoeuvre délicate. Le passage est étroit. La visibilité est réduite du fait du recul.  Le guide Croyance doit être sur et fort. Le moteur Science en petite vitesse et à ses ordres.

Une fois la manoeuvre de recul réussit,  la Croyance fera tourner l'évolution du Terrien. Puis elle la remettra en marche avant dans un chemin durable et serein. Le moteur Science sera remis à plein régime .
Si le véhicule évolution humaine est guidé dans le bon chemin par le guide Croyance, le moteur Science peut être remis à plein régime en marche avant.

Le Terrien savait que se servir seulement du guide Croyance mène au summum de la métamatérialité : le marasme de l'inquisition.
Il ne savait pas que se servir seulement du moteur Science mène au summum de la matérialité : le dérèglement climatique.

Maintenant il le sait !! Il doit réagir ! Il doit reculer autant que nécessaire. C'est sa seule issue. La Croyance est capable de diriger une telle manoeuvre.

L'issue passe par une évolution humaine conduite par la Croyance et non pas par une évolution humaine guidée par la Science. La Science ne peut pas guider. Elle peut seulement faire avancer. L'échec de la conférence de Copenhague en est la preuve !!



Repost 0
Published by Claude DE BORTOLI
commenter cet article