Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 08:32

La métamatière, l'instinct et l'intelligence.

Deux univers adjacents vivent en symbiose en s'échangeant leur énergie : un univers fait de matière, celui dans lequel nous vivons notre vie de tous les jours et un univers fait de métamatière, celui dans lequel nous nous verrons vivre après la mort de notre corps de matière, pour l'éternité. 

L'énergie qui anime l'univers de matière est l'instinct. Celle qui anime l'univers de métamatière est l'intelligence.

Pas l'ombre d'une intelligence dans le monde matériel. Tout vit d'instinct. Sauf chez les humains. Ils ont deux énergies pour vivre : l'instinct matériel et l'intelligence métamatérielle. Les autres êtres vivants matériels en ont qu'une : l'instinct

Pas l'ombre d'un instinct dans le monde sans matière. Tout vit d'intelligence. Sauf chez les esprits qui ont deux énergies pour vivre : l'intelligence métamatérielle et l'instinct matériel. Les autres êtres vivants métamatériels en ont qu'une : l'intelligence

la nature de matière transfère son instinct chez sa partenaire qui en a fondamentalement besoin. La nature de métamatière fait de même chez sa partenaire qui en a aussi fondamentalement besoin.

 

Ces deux espèces, chacune dans leur monde, ont une communauté de sort. Elles ont toutes deux les mêmes énergies. Elles sont compatibles. Elles sont programmées pour vivre en symbiose. Leur union est la seule liaison entre les deux univers. L'instinct et l'intelligence nécessaire à la super symbiose des deux mondes passent par le canal symbiotique des humains et des esprits.


Via la symbiose de leurs transmetteurs d'énergie humains et esprits, la nature de matière récupère l'intelligence en provenance du métamatériel et la diffuse dans son environnement instinctif afin de veiller au bon fonctionnement de sa biodiversité matérielle. La nature de métamatière fait de même. Elle récupère l'instinct en provenance du matériel et le diffuse dans son environnement intelligent afin de veiller au bon fonctionnement de la biodiversité métamatérielle. 

L'univers de métamatière est éternel. La mort n'existe pas chez lui. Par effet symbiotique son partenaire matériel est aussi éternel en renouvelant sans cesse sa matière sans jamais se rassasier. Seuls, les univers ne sont pas viables.

L'espèce esprit est éternelle Elle vit dans un monde qui ne connaît pas la mort. Par effet de symbiose l'espèce humaine est aussi éternelle. C'est la seule espèce de l'univers de matière à être capable de se reproduire à l'infini sur une infinité de planètes habitables afin d'éterniser l'indispensable humanité.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2021 4 20 /05 /mai /2021 10:57

La métamatière et ses fondements. 

Les fondements de la croyance à l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains sont les suivants :

Deux univers distincts, éternels, égaux en puissance et en valeur, vivent en symbiose depuis l'éternité et pour l'éternité en s'échangeant leur énergie.
- un univers fait de matière et animé par l'instinct. Celui dans lequel nous vivons notre vie de tous les jours.
- un univers fait de métamatière et animé par l'intelligence. Celui dans lequel nous nous voyons vivre dans nos rêves et dans lequel nous nous verrons vivre après la mort de notre corps de matière pour l'éternité.

Deux univers et seulement deux. Pas un de plus.

Les univers ne sont pas parallèles. Ils sont adjacents. Ils sont reliés par un seul et unique point de passage. Par ce passage transitent toutes les énergies nécessaire à la super symbiose des univers. Un flux incessant d'instinct venant du Matériel en direction du Métamatériel et d'intelligence venant du Métamatériel et direction du Matériel.

L'espèce humaine et l'espèce esprit se situent de part et d'autre de ce point de passage. L'espèce humaine coté univers de matière et l'espèce esprit coté univers de métamatière. Elles sont chargées du transfert des énergies symbiotiques. Les humains transfèrent l'instinct du Matériel  et reçoivent l'intelligence métamatérielle. Les esprits transfèrent l'intelligence métamatérielle et reçoivent l'instinct matériel. 

D'autres univers faits de matière ?
Non ! L'univers de matière rassemble toute la matière découverte et à découvrir.

D'autres univers faits de métamatière ?
Non plus ! L'univers de métamatière rassemble toute la métamatière découverte et à découvrir.

Des univers faits d'un mélange de matière et de métamatière ?
Impossible ! La matière et la métamatière ne se mélangent pas.

Le Big-bang n'a jamais existé ou bien il n'est pas la naissance de l'univers de matière. Cet univers n'a ni commencement ni fin. Son processus est une ronde. Le Terrien y est entré et en sortira au passage. 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 10:41

La métamatière et la sortie par le bas

 

Le Terrien est en train d'effectuer sa manoeuvre de recul pour se dégager de l'impasse nommée "Dérèglement Climatique" dans laquelle il s'est fourvoyé. La nature de métamatière, détentrice et émettrice d'intelligence, l'y conduit en pilotant l'intelligence des forces du mal. 

 

Reculer ne signifie pas "retourner au Moyen Age". Il signifie : souffrir. Souffrir physiquement. Souffrir moralement. C'est le chemin du malheur contrairement à une marche en avant qui est une voie du bonheur. Chaque pas en arrière est une souffrance de plus dans la descente aux enfers de l'affliction. 

 

Faire reculer le Terrien est une manoeuvre très délicate du fait d'un manque de visibilité et du refus de la souffrance qu'il engendre. Il se fait avec la plus grande prudence, en faisant très attention à ce qu'il ne finisse là son existence sur Terre, bloqué en travers du chemin ne pouvant plus ni avancer à cause de l'impasse qui bouche l'avenir, ni reculer parce qu'il ne veut plus endurer la souffrance.  

 

Une marche en arrière n'est qu'une succession d'affliction, d'angoisse, de désespoir et de désolation. C'est l'inverse de la marche en avant, marquée par l'allégresse, la confiance et l'espoir. Nous ne sommes pas dans ce scénario. Nous à contre sens. En marche arrière. Chaque pas est de l'affliction. Le moindre signe de marche avant, le moindre sentiment d'espoir sont proscris. Le processus de recul est enclenché. le Terrien ne peut pas revirer de situation. Il doit aller au bout de la voie du malheur. L'avant, la voie du bonheur, est bouché par une impasse funeste. L'impératif est de sortir par la voie de la désolation. C'est le seul moyen de ne pas disparaître de la surface de la Terre. Une fois atteint le fond du fond de la souffrance, une fois sorti de cette impasse funeste, seulement à ce moment il pourra repartir en marche avant dans une autre direction. 

 

Un recul est hautement risqué. Il y a danger de mort permanent. Ce n'est pas un chemin naturel. Ce n'est pas naturel de tant souffrir. Il doit donc se faire par étapes. Lentement. Prudemment. Chaque pas doit être validé par la population.

 

Les pas en arrière induit par la théorie de genre, le mariage pour tous, la Gay Pride, la sexualité dans les écoles primaires, etc. sont validés. Succèdent les grands pas du Coronavirus, validés eux aussi par le port du masque, par les tests et par la vaccination. L'objectif est de créer de la souffrance partout dans le monde et dans toutes les couches des sociétés humaines. Plus grandes seront les enjambées plus rapide sera la sortie du Terrien par le bas. 

 

Toutes les couches de la société sont impliquées dans la manoeuvre du malheur. 

 

Les vieux. Leur mort engendre peu de souffrance. "Ils sont mieux là où ils sont" entend t-on dans la société. "C'est une délivrance pour eux". "Ils ont bien vécus". La possibilité de récupérer leurs biens et la paix retrouvée une fois qu'ils sont partis engendrent plus d'avantage que d'ennui. Sans intérêt donc dans un chemin d'affliction. 

 

Les enfants. Innocents sans défense, pris au piège dans les écoles. Il y a là du contenu pour reculer à grand pas.

 

Pour les autres, le Covid-19 s'applique à faire reculer à grandes enjambées. L'artifice est le confinement. La foulée est la destruction de l'économie. Confinement sans destruction de l'économie n'est que bourreau sans guillotine. C'est la destruction de l'économie l'objectif. C'est lui qui engendre du malheur. Le confinement mondial en lui-même n'a aucun intérêt dans la marche du malheur.

 

La destruction de l'économie n'est pas encore le bout du chemin de la désolation. Les gens souffrent, le Terrien recule mais la nourriture arrive toujours en abondance sur les étals. Il y a encore là encore matière à reculer : La destruction de la distribution alimentaire et son corollaire de famine. Une famine mondiale. Inutile de compter sur son voisin. Il est dans le même état de manque que toi.

 

Le stade ultime de la souffrance du Terrien sera atteint. Non, les "500 millions restants" ne seront pas les esclaves des forces du mal. La nature de métamatière saura supprimer les forces maléfiques le moment venu quand elle n'aura plus besoin d'elles, quand le Terrien sera parvenu au bout du bout du chemin du malheur. Elles les remplacera par les forces du bien. Ces forces le feront changer de direction et le remettront en marche avant dans un chemin largement ouvert sur l'univers de matière, couronné par sa rencontre avec d'autres fratries humaines extraterrestres cousines lesquelles constituent, avec le Terrien, l'Humanité.

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 08:43

Les humains se différencient des autres espèces par leur fonction croire. Croire est liée à l'intelligence. Les animaux et les végétaux ne croient pas.  Ils n'ont pas l'intelligence. Ils ont seulement l'instinct pour vivre. Cette énergie suffit largement pour vivre dans la nature de matière. L'intelligence n'est pas nécessaire.

 

Les humains naissent croyants. C'est innée chez eux. Depuis toujours et pour toujours ils sont programmés pour faire fonctionner la symbiose entre les univers matériel et métamatériel. C'est la seule et unique liaison entre les deux mondes. Grâce à leur fonction croire les humains transfèrent l'instinct matériel en direction du Métamatériel qui en a fondamentalement besoin et récupèrent l'intelligence métamatérielle pour la diffuser dans le Matériel qui en a aussi fondamentalement besoin.

 

La super symbiose des univers se réalise par un transfert d'instinct et d'intelligence. Les humains coté Matériel et les esprits coté Métamatériel mènent à bien ce mouvement d'énergie. 

 

En croyant les humains maintiennent séparer leurs instincts de leur intelligence car lorsque ces deux énergies se mélangent elles provoquent des comportements anarchiques qui nuisent et détruisent la nature de matière. L'intelligence humaine exacerbe les instincts humains et les instincts humains exacerbent l'intelligence humaine. Plus aucune limite dans l'anarchie des comportements humains.

 

Une vie matérielle est composée de deux éléments intimement liés : un corps de matière et une énergie qui anime ce corps : l'instinct. C'est le cas des animaux et les végétaux. Pour l'espèce humaine c'est différent. Elle a une deuxième énergie : l'intelligence laquelle se manifeste par la fonction croire. Seuls les humains croient. Ils sont instinctifs et intelligents. Les autres espèces ne croient pas. Ils n'ont que l'instinct pour vivre.

 

Lorsque les humains activent leur fonction croire ils entrent en communication avec une nature de métamatière hautement intelligente laquelle, en retour, va fortifier leur intelligence. De l'intelligence humaine fortifiée engendre des comportements humains responsables qui se répandent dans l'environnement matériel et le rendent harmonieux.

 

Les humains n'ont pas d'autres choix que de croire. Ils sont présents dans l'univers de matière pour diffuser de l'intelligence saine récupérée dans le Métamatériel. Sans cette communication, ils n'ont pas lieu d'être parce qu'ils deviennent hautement nuisibles pour la nature de matière. Lorsque cela se produit, le Métamatériel déclenche sur eux une apocalypse salvatrice. 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2020 4 09 /01 /janvier /2020 09:14

La métamatière et les rêves

 

Rien n'est caché aux humains, pas même l'invisible univers de métamatière. Il suffit qu'ils aient la maturité d'intelligence pour le détecter. En mode matière, c'est à dire lorsqu'ils vivent leur vie de tous les jours, l'intelligence est le seul outil à leur disposition pour découvrir le monde métamatériel. Ils ne peuvent pas le percevoir par les sens matériels. Seulement par l'intelligence. En mode métamatière, quand il dorment, quand ils sont en demi-mort, ils se voient vivre dans un autre monde, dans leurs rêves. Un monde sans matière. Ils visionnent la nature de métamatière.  


Les rêves font partie intégrante de la nature de métamatière. L'espèce humaine y a accès parce qu'elle possède l'intelligence métamatérielle. Les animaux et les végétaux n'y ont pas accès. Ils n'ont pas l'intelligence. Ils sont seulement instinctifs. Ils ne rêvent pas. La Science pense avoir décelé des rêves chez certains animaux mais ce ne sont que des soubresauts du corps en sommeil dus aux connections neuronales. Seuls les humains rêvent. Ils ont l'instinct communs aux êtres matériels et l'intelligence métamatérielle. 


Les rêves sont une fenêtre ouverte sur la nature de métamatière accessible quasiment quotidiennement aux humains. Ils ne sont pas issus du cerveau humain. Pour preuve, le cerveau mort, nous continuons à rêver pour l'éternité. Ils sont issus de la gestation d'un esprit qui se génère au dépend de notre vie quotidienne. Après la mort de notre corps de matière, nous nous voyons vivre dans la vie de l'esprit issue de notre propre vie pour l'éternité.


Pour rêver il est impératif de quitter momentanément ou définitivement la nature de matière dans le sommeil, le coma ou la mort. Il est impossible de rêver et en même temps de vivre sa vie de tous les jours. 


Nos rêves sont un regard sur l'état de croissance du foétus d'esprit qui se génère au dépend de notre vie quotidienne. Au travers d'eux, nous pouvons adapter nos comportements de façon à ce qu'ils produisent des particules de métamatière les plus saines que possibles qui généreront un esprit le plus conforme que possible afin qu'il naisse le plus viable que possible. La mort de notre corps de matière correspond à la naissance de l'esprit dans la nature de métamatière. Après la mort de notre corps de matière nous nous verrons vivre dans la vie de l'esprit issue de notre propre vie pour l'éternité.


Prudence avec nos comportements de tous les jours. Nous sommes éternels. Nous ne sommes pas comme les animaux et les végétaux qui connaissent la grande mort : ils meurent et puis plus rien. Nous, nous connaissons seulement la petite mort. Nous passons, bien sûr, par la case mort mais nos comportements quotidiens nous ont forgé un patrimoine métamatériel qui nous procure l'éternité.

 

Soyez attentif à la signification de vos rêves. Ils sont la visualisation de ce qui vous attend dans votre avenir métamatériel éternel après la mort de votre corps de matière. Si, dans vos rêves, vous vous voyez évoluer dans des situations angoissantes, cauchemardesques, changez de comportements quotidiens. Ils ne sont pas en conformité avec les lois métamatérielles. Ils produisent des particules de métamatière non conformes. Les meilleurs métons sont ceux issus de comportements de paix et de responsabilité avec soi-même, de paix et de responsabilité avec les humains, de paix et de responsabilité avec les animaux et les végétaux, de paix et de responsabilité avec la nature de matière. 
 


Se voir sortir vainqueur des situations de nos rêves signifie que le foétus d'esprit se génère convenablement. Nous pouvons ainsi espérer qu'il naisse viable et qu'il accède de suite aux hautes sphères de la nature de métamatière afin que l'on puisse se voir vivre dans la vie d'un corps métamatériellement sain, après la mort de notre corps de matière. 
 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 09:25

La fin de cycle d'une croyance est reconnaissable par le fait quelle laisse entrer la maladie (les forces du mal) dans la société humaine. Pour les peuples animistes, par exemple, la maladie se matérialisait par d'horribles sacrifices humains. Hommes, femmes et enfants, sans distinction, tous y passaient. Pour nous, ce n'est pas mieux. La croyance en Dieu qui jusqu'à lors guidait l'évolution humaine, a laissé entrer la maladie du fait de son obsolescence. Le Terrien souffre de la peste entrepreneuriale. Il est couverte d'entreprise. Plus elles gonflent plus il s'affaiblit et menacent la biodiversité issue de la domination humaine. 

Le problème est de trouver une nouvelle croyance fiable.

Compte tenu que la Croyance est l'étude de l'entité au-delà du Matériel (la Science étant l'étude du Matériel) une évolution de celle-ci ne peut venir que de la nature de métamatière.

Il y a d'abord eu le culte rendu aux mammifères magnifié par les peintures rupestres. Puis le culte rendu à l'éternité concrétisé par les pyramides. Puis le culte rendu à la nature. Puis la croyance en Dieu.

Ce que les anciens avaient découvert est appelé Dieu c'est en fait un univers aussi puissant que notre l'univers de matière et qui vit en symbiose avec lui. Les humains, situés coté univers de matière, sont là pour transférer des énergies d'un univers à l'autre. Coté univers de métamatière ce sont les esprits qui ont ce rôle.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2019 4 18 /07 /juillet /2019 08:41

Les prêtres, couverts par l'Eglise pour pédophilie, sont des acteurs des forces du Bien qui ont glissé dans les moeurs maléfiques, à cause de l'emprise des forces du mal dans la société et de l'agonie de la religion catholique. Les acteurs des forces du mal ne les blâment pas. Ils sont dans leurs standards. Ils s'en réjouissent même et intensifient l'information, en admirant la chute de l'empire bienfaiteur.   

Dans notre société sous emprise des forces du mal, leurs représentantes, les grandes entreprises et leurs acteurs, les grands patrons, se jettent sur un des fleurons des forces du bien : Notre Dame de Paris. Modelée depuis un millénaire selon les critères bénéfiques, pauvreté et fraternité, ils vont la remodeler selon les modèles maléfiques, profit et individualisme. Cette opération montre l'inexorable montée des forces du mal menant à l'Apocalypse et l'accablante descente des forces du bien qui aboutira à la fin de la croyance en Dieu. 
 

Un PC est-il un instrument des forces du Mal ? Entre leurs mains, oui. Il est fabriqué pour le profit de ses acteurs entreprises et il favorise leur idéal, l'individualisme. 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2019 7 16 /06 /juin /2019 10:36

L'évolution naturelle d'une fratrie humaine comme le Terrien, sur une planète habitable comme la Terre, se déroule sous l'influence des Forces du Bien, induites par l'instance située au-delà du Matériel : la nature de métamatière. Une fois bien en place, ces forces protègent la fratrie des attaques maléfiques permanentes tel une immunité dans un corps sain. Elle peut alors évoluer sereinement pendant des siècles voir des millénaires et remplir avec perfection son rôle au sein de la symbiose des univers : support et transfert de l'intelligence métamatérielle saine dans la nature de matière qui en a fondamentalement besoin. Ce rôle lui permet d'agencer idéalement l'environnement matériel, en agissant avec des comportement intelligents, issus de sa communication avec la nature de métamatière, elle même partenaire de la nature de matière dans la symbiose des univers.

 

Mais cette belle mécanique s'enraille périodiquement. Sapée par les coups incessants des forces du Mal, l'immunité bienfaitrice s'amenuise et un jour, la maladie s'installe.  Elle ronge la fratrie humaine de l'intérieur et la rend fébrile jusqu'à devenir moribonde. Pour d'éviter quelle disparaisse et devoir recommencer le long processus de naissance d'une autre fratrie humaine qui peut durer des millions d'années, la nature de métamatière soigne la malade afin quelle reparte en marche avant, affaiblie mais guérie. Entre laisser mourir de maladie une fratrie humaine et la guérir, la nature de métamatière choisira toujours la guérison. Elle aime les humains. Ce douloureux processus de guérison est connu depuis la nuit des temps sous les noms de Déluge, Fin du Monde ou Apocalypse. 

 

La Nouvelle Apocalypse :

 

Plus rien ne sert de prévenir, il faut guérir maintenant. Les messages diffusés par les apparitions mariales n'ont rien apporté de positif. La maladie s'est tout de même installée. La nature de métamatière informe de la mise en place d'un nouveau protocole de guérison.

 

Une force se matérialise dans un environnement à domination humaine par des structures imposantes qui la font rayonner, des personnes qui la servent en montrant l'exemple et un idéal de conduite.

 

Pour les forces du Bien, les structures qui les font rayonner sont les monastères, les cloîtres, les abbayes, les couvents, les églises, la cathédrales ou autres. Plus il y en a, plus le Bien rayonne, plus le Terrien évolue sereinement. Pour les forces du Mal, ces structures qui rayonnent sont les entreprises, les sociétés, les établissements, les firmes et autres. Plus il y en a, plus le Mal rayonne, plus le Terrien est accablé, plus la biodiversité issue de sa domination en pâtit. 

 

Prêtres, moines, religieuses et autres, sont les servants des forces du Bien. Les fidèles, en besoin spirituel, s'abreuvent aux sources de leur dévotion. Entrepreneurs, industriels, grands patrons, chefs d'entreprise, actionnaires et autres sont les servants de la maladie. Les gens, en besoin matériel, s'abreuvent du fiel de leurs profits. 

 

Pauvreté, fraternité, chasteté, obéissance sont les idéaux des forces du Bien. Richesse, désunion, obscénité, transgression sont ceux des forces du Mal. 

 

Le protocole de guérison, initié par la nature de métamatière, consiste à détruire les structures du Mal et réduire à néant l'idéal maléfique, de la même manière que les forces du Mal ont détruit les structures du Bien, maltraité ses servants et réduit à peu de chose l'idéal bienfaisant. Il s'ensuivera une désorganisation, suivies d'une terrible famine et des épidémies qui plongeront le Terrien dans une grande détresse. Il sera au comble de la souffrance. En aplasie.

 

Diminués mais guéris, les survivants repartiront en marche avant dans un nouveau chemin, durable et serein, soutenus par de nouvelles forces du Bien, avec de nouvelles structures et de nouveaux servants emplis d'une nouvelle croyance : l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains. Les portes des deux univers s'ouvriront alors devant lui. La croyance en Dieu, cette merveille de la nature, aura fait son temps. Elle aura une place de choix au panthéon de la Croyance.

 

https://forum.forumactif.com/t400683-probleme-de-connection

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 10:09

L'image de Dieu est devenue obsolète au fil des millénaires. L'entité au-delà du Matériel que les Anciens avaient découvert et appelé Dieu c'est un univers aussi puissant que notre univers de matière.Les univers matériel et métamatériel vivent en symbiose et s'échangent leur énergie. Ils emploient deux supports par le transfert d'énergie : l'espèce humaine pour le coté matériel et l'espèce esprit pour le coté métamatériel. A cet effet, les deux espèces sont dotées des énergies des deux mondes. Les humains sont instinctifs au plus haut niveau parce qu'ils vivent dans un monde dominé par l'instinct. Ils ont aussi l'intelligence métamatérielle. Les esprits sont intelligents au plus haut niveau parce qu'ils vivent dans un monde dominé par l'intelligence. Ils ont aussi l'instinct matériel.

 

Grace leur intelligence les humains ont un pied dans la nature de métamatière.

Grace à leur instinct les esprits ont un pied dans la nature de matière.

 

La nature de métamatière a pouvoir sur l'intelligence humaine puisque cette énergie lui appartient.

La nature de matière a pouvoir sur l'instinct des esprits parce que cette énergie lui appartient.

 

L'univers de métamatière et l'univers de matière ne sont ni bons ni mauvais. Ils ont des règles immuables que leurs êtres vivants doivent respecter. S'ils les enfreignent ils s'exposent à la riposte naturelle.

 

Si les humains dévient en intelligence leurs comportements deviennent anarchiques et hors de contrôle de la nature de métamatière. Ce qui a pour conséquence de gâter l'environnement matériel. Cela va à l'encontre de ce qui est prévu par la symbiose des univers. L'univers de métamatière transfère son intelligence chez son partenaire matériel pour harmoniser son environnement. Sans cet apport d'intelligence l'univers de matière n'est pas viable. L'intelligence humaine sert de support de communication. Elle doit oeuvrer dans le Matériel seulement avec l'aval du Métamatériel. Elle n'est que support, pas émettrice. Si elle dévie et agit seule, la machine symbiotique s'enraille. Au lieu d'harmoniser les humains détruisent la nature de matière. C'est le pire des scénarios pour les univers.

 

Quand les humains maintiennent la communication avec la nature de métamatière et agissent dans l'environnement matériel avec l'aval de celle-ci, tout est pour le mieux. La nature matérielle est harmonisée et la fratrie humaine évolue de façon durable et sereine. Quand ils coupent unilatéralement la communication et agissent de façon anarchique, la nature de métamatière sort de ses gonds et leurs mijote un douloureux rappel à l'ordre.

Partager cet article
Repost0
24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 09:47

N'importe où dans l'univers de matière, la vie normale des sociétés humaines sur leur planète habitable est dictée par les forces du bien. Quand tout va bien les sociétés humaines évoluent sereinement. Quand il y a une baisse d'immunité il y a attaque par les forces du mal. 

Il y a eu une baisse d'immunité chez le Terrien. Les forces du mal à l'affût l'ont infecté. Malade, couvert de parasites intelligents (les entreprises) qui pompent son énergie il ne rigole plus. Il rigolait, avant, au temps bénit des forces du bien. Il va bientôt pleurer les larmes de son corps meurtri. La maladie va s'intensifier jusqu'à atteindre l'aplasie : le Reset. 

Seulement après le Reset, sa lente convalescence, menée par les forces du bien de nouveau en action, lui redonnera le sourire qui éclairait si bien son beau visage. Sa face rayonnante tournée vers l'univers de matière, fier de sa citoyenneté terrestre, il saura se faire accepter parmi les grands des sociétés humaines extraterrestres.

Je soutiens le Peuple qui commence à manifester sa vision d'horreur face à la situation actuelle mais j'ai pitié de lui parce je sais, en tant qu'initié des forces du bien, qu'il ne peut rien faire. La maladie est plus forte. Les parasites intelligents dont il est couvert sont bien enracinés. Ils ne se décrocheront pas de sitôt. Seul le malheureux Peuple ne peut pas s'en sortir. Sa rémission passe obligatoirement par une aide extérieure : la nature de métamatière. Elle engage alors un processus de Reset qui sectionne les racines des parasites intelligents et le libère de cette oppression.

Partager cet article
Repost0